8 étapes pour sortir de l’alimentation émotionnelle

Alimentation émotionnelle - Femme tenant un coeur dans ses mains

Lorsqu’on se tourne vers la nourriture pour autre chose que nourrir son corps, l’alimentation devient émotionnelle, d’où l’expression « manger ses émotions ». Nous faisons cela pour éviter de vivre et de reconnaître nos émotions.

Après une journée stressante, sans vraiment comprendre tout ce qui vous arrive, vous vous jetez sur le chocolat sans ne plus pouvoir vous arrêter! Ou alors, tout simplement, lors d’une soirée entre amis, votre main ne peut quitter la table des petits-fours. Vous vous resservez encore et encore, sans réfléchir et jusqu’à vous sentir rempli à un point des plus inconfortables!

Cette situation vous semble-t-elle familière?

C’est ce que j’appelle l’alimentation émotionnelle. Des émotions vous submergent, vous n’en avez pas conscience ou vous ne savez pas comme gérer tout cela et donc l’alimentation prend insidieusement le relai. Cela se produit le plus souvent avec des aliments qui ne répondent pas à vos objectifs de santé, quoiqu’il arrive parfois aussi que ce soit avec des aliments sains.

Je vous offre aujourd’hui l’occasion de poser un nouveau regard sur votre alimentation. Même si le chemin peut être long pour sortir de ce schéma, ces 8 étapes pour y remédier seront un merveilleux premier pas vers la guérison!

1. Identifier les schémas de l’alimentation émotionnelle

Lorsque la faim émotionnelle se déclenche, vous ressentez un besoin incontrôlable de manger! Cette envie se tourne habituellement vers des aliments puissants en goût (salé, sucré, gras), très chargés énergétiquement et malheureusement trop souvent pauvres en nutriments. On mange clairement trop vite, comme pour rapidement recouvrir ou calmer quelque chose qui peut devenir hors de contrôle.

Les premières bouchées vous apportent du bonheur et du réconfort mais très vite, les saveurs n’ont plus de goût et ne vous apportent plus de plaisir. Vous aviez peut-être faim dans un premier temps, mais malgré une prise alimentaire vous ne semblez pas être satisfait ni rassasié. La culpabilité commence à faire surface et vous mangez bien au-delà de ce que votre corps physique a besoin. S’en suit inévitablement un sentiment de tristesse et de remords.


La première étape consiste à identifier les manifestations de ce schéma dans votre vie. À quels moments de la journée se manifestent-ils? Quels sont les principaux éléments déclencheurs (stress, solitude, peine, etc.)?

2. Vraie faim ou envies?

La véritable faim se manifeste progressivement. Les envies surviennent soudainement!

Même si les envies surgissent sans que le corps ait vraiment faim, vous arriverez mieux à les tenir éloignées en misant sur la prise régulière de repas complets. Pour ne pas faire de votre glycémie un véritable yoyo, source de faim et de montagnes russes d’émotions, favorisez des repas riches en fibres, en protéines et en graisses saines. Évitez les aliments addictifs chargés en sucre, sel et gras qui vous empêchent de vous arrêter.

Soyez doux avec vous-même, ne vous mettez pas la pression. Vous n’allez pas tout changer du jour au lendemain. La perfection n’étant pas de ce monde, il y aura certainement des défis et des moments plus difficiles à gérer car tout est cycle dans la vie! Tant que vous vous apportez beaucoup de bienveillance, de douceur et que vous continuez d’avancer, tout ira bien.

Prêtez particulièrement attention aux événements de votre journée ; un stress ou une contrariété peuvent être à l’origine de cette frénésie alimentaire ou d’une envie soudaine de manger.

Avant de grignoter ou de prendre une collation, faites un petit rituel pour vous aider à vous centrer et vous connecter à vos besoins réels, que ce soit en termes de nourriture ou autres. Vous pouvez fermer les yeux et respirer profondément, boire un grand verre d’eau, un thé ou une tisane, par exemples. Préparez-vous ensuite, avec conscience, un joli plateau avec une belle collation saine et satisfaisante.

Infusion désaltérante à l’hibiscus
Pourquoi pas garder une bouteille d’eau au réfrigérateur avec quelques pétales d’hibiscus à l’intérieur (2 c. à soupe par 750 ml)? Cette infusion à froid (quelques heures à une nuit) est délicieuse et facile à réaliser! Vous trouverez facilement l’hibiscus en herboristeries ou en magasins d’aliments naturels.

Réfléchissez également à ce que vous allez faire après avoir mangé un repas ou une collation. Tout dépendant du moment de la journée et du temps à disposition, offrez-vous quelques minutes de bien-être et de détente comme un bon bain, un livre, une marche, etc. Tout ceci sans vous mettre la pression, évidemment. Juste pour élever votre énergie, ne pas tomber dans la culpabilité et la colère mais au contraire pour nourrir tout votre être d’ondes positives!

Biscuits sablés en forme de coeur ; succomber à l'alimentation émotionnelle

3. Ralentir le rythme

La digestion commence dans la bouche. C’est ici que les premiers capteurs se mettent en marche pour informer le corps de ce que nous mangeons. En mâchant, il sait exactement la quantité d’enzymes qu’il doit produire. En mangeant trop vite, notre corps est « faussé » et c’est pour cela que nous nous suralimentons. Prêtez attention à vos repas et prenez le temps de mâcher! C’est une étape essentielle pour se reconnecter à ses véritables besoins et ressentir les signaux de satiété.

4. Changer son regard sur la nourriture

Changer votre relation avec la nourriture va vous aider à faire de meilleurs choix alimentaires et surtout la paix avec vous-même. Retournez un peu en cuisine chaque jour avec joie et plaisir. Soyez fier de tout ce que vous faites et des changements que vous mettez en place progressivement. Ne cherchez pas la perfection mais plutôt l’amélioration constante.

5. Mettre son corps en mouvement

L’esprit, tout comme le corps et le cœur, a également besoin de guérison. Pour cela, nous devons lui donner de l’espace pour le faire. Le mouvement est le moyen le plus simple pour libérer et débloquer des émotions « coincées » dans le corps. Vous pourrez ainsi retrouver un mieux-être mental, corporel et spirituel.

Cela passera par des mouvements doux comme du yoga, du Pilates, des étirements, du Gi Qong, etc. Ces activités centrées sur la respiration viendront aider à délier les nœuds émotionnels.

Des mouvements plus intenses, comme une randonnée, du vélo, un footing, de la natation, de la voile ou de l’aviron permettront de lâcher les nœuds qui vous bloquent. Pour vous en libérer, pratiquez votre activité consciemment et non dans un esprit de compétition ou de punition envers vous-même.

6. Limiter son exposition aux situations et aux personnes négatives

Tout comme avec la mauvaise alimentation, un « régime » d’émotions négatives conduit à la suralimentation. Combien d’émotions basses consommez-vous en une journée? 

Surveillez la culpabilité, la colère, l’envie, la jalousie et la frustration. Remarquez quand l’une de ces émotions commence à s’immiscer en vous. Ne vous braquez pas, ne la bloquez pas, acceptez-là, comprenez-là et vous verrez qu’elle ne fera que passer.

Imaginez vos relations comme des aliments et prêtez attention aux relations toxiques qui, comme de la « malbouffe », vous empoisonnent et vous épuisent. Mettez plus de positif dans votre vie. Tournez-vous vers des relations et un environnement qui vous nourrissent, d’où vous repartez rempli, plein d’énergie, de joie, de confiance, de gratitude et d’espoir.

Prêtez attention à votre apport émotionnel de la journée pour maîtriser votre apport nutritionnel!

Réduire l'alimentation émotionnelle en mangeant des aliments sains ; petits fruits dans un bol en forme de coeur

7. Se nourrir autrement qu’avec des aliments

Et si les aliments n’étaient pas la seule source de nourriture? Et si l’environnement qui vous entoure et les émotions que vous vivez pouvaient être un autre type de nourriture?

Réfléchissez, si vous vivez chaque jour des situations épuisantes, dans un environnement triste, avec des personnes négatives et que la majorité des émotions qui vous traversent sont des émotions de colère, de tristesse, de culpabilité, de déception et d’envie, c’est normal que vous vous tourniez vers la nourriture pour du réconfort.

Vous vous sentez vidé et épuisé. Mais ce n’est pas de nourriture dont votre corps à besoin. En réalité, vous avez besoin de douceur, d’amour et de nourrir dans tout votre être. C’est en prenant conscience que vous êtes en réalité « affamé de positif » que vous allez pouvoir passer à l’action et trouver des moyens de vous offrir cette autre « nourriture » essentielle :

  • Nourrissez votre corps physique avec des rituels d’auto-soin, de relaxation, de massages et de marche dans la nature.
  • Nourrissez votre mental de livres et de films qui véhiculent une belle énergie. Découvrez de nouvelles activités qui nourrissent votre « faim » de créativité! Nous sommes faits pour créer. Si nous n’alimentons pas ce besoin, c’est un risque de plus de tomber dans la suralimentation.
  • Nourrissez votre corps émotionnel de sentiments positifs! Mettez-vous dans des situations qui vous font vous sentir bien et fier de vous. Entourez-vous de personnes qui élèvent votre énergie. Trouvez votre place, vous en êtes digne!

Je vous encourage à surveiller votre « consommation » d’émotions pour retrouver un équilibre sain dans votre vie. Trop de gens se nourrissent, souvent inconsciemment, d’émotions négatives.

8. Trouver des ressources

Maintenant que vous avez identifié que vous utilisez peut-être les aliments comme réconfort, soyez conscient de la façon dont votre corps réagit face au stress émotionnel.

Lors de mes consultations, j’aide les personnes que j’accompagne à prendre conscience de leurs émotions et de la façon dont leur corps interagit avec le monde qui les entoure. C’est ainsi qu’ils pourront comprendre comment leur corps réagit au stress émotionnel. C’est la première étape pour briser le cycle de l’alimentation émotionnelle, s’en libérer et pour faire la paix avec son corps et la nourriture.

Plusieurs ressources s’offrent à vous pour entamer ce cheminement, que ce soit seul (livres, formations, etc.) ou accompagné.

Vous avez désormais conscience qu’il est important de nourrir vos trois corps pour vous sentir bien : physique, mental et émotionnel.

En faisant ces petits pas pour rendre votre vie aussi épanouie et joyeuse que possible, vous vivrez une vie exponentiellement plus belle. Ne laissez plus le négatif diriger votre vie!

Virginie Didier
Virginie Didier
contact@virginiedidier.com

En tant que nutritionniste et experte en santé, Virginie accompagne les personnes à atteindre leurs objectifs de bien-être sans négativité ni privation grâce à une combinaison d'exercices d'auto-soin, de recettes saines et d'une perspective nouvelle sur la nourriture. Retrouvez plus de conseils sur un mode de vie sain dans le Programme V.Align ainsi qu'en vous inscrivant gratuitement à la Healthy Week, une série de vidéos offrant une semaine de conseils et de recettes santé pour retrouver l’équilibre entre votre corps et l’alimentation.

Pas de commentaires...

Écrire un commentaire