9 plantes et autres aliments à consommer pendant la ménopause

Macca, ménopause

Octobre correspond à la période automnale de l’année. La ménopause correspond à la période automnale de la vie féminine…

Pour aborder sereinement cette période, il est sans doute nécessaire de bien connaître et de bien comprendre les quatre saisons féminines. Nous examinerons ensuite la problématique alimentaire de cette phase de la vie de la femme.

Les quatre saisons féminines

Le printemps de la femme, l’âge du corps (de la naissance jusqu’à 21 ans) : La jeune fille est invitée à faire éclore sa féminité à travers son corps qui devient un corps de femme avec toute sa sensibilité, ses émotions et doit découvrir son pouvoir intérieur, sa polarité, sa mission de vie.

L’été de la femme, l’âge du coeur (entre 21 et 42 ans) : La femme est invitée à faire épanouir son coeur de femme : une femme aimante, ouverte, avec un coeur et un corps féconds, générateur de vie et de projets de vie.

L’automne de la femme, l’âge de l’esprit (entre 42 et 63 ans) : La femme est invitée à développer ses talents personnels dans la société, à sortir de son monde intérieur pour aller vers un monde extérieur et bâtir un monde de dialogues et d’échanges.

L’hiver de la femme, l’âge de l’âme (entre 63 et 84 ans) : La femme est invitée à laisser s’ouvrir son âme de femme et à faire rayonner autour d’elle la lumière et l’amour accompli de son être, transmettre son expérience de vie pour inspirer son entourage.

Les ennemis alimentaires de la ménopause

  • Les plats épicés aux piments forts, au poivre
  • Les boissons alcoolisées de distillation
  • Les boissons chaudes contenant de la caféine, de la théine, du cola
  • Les gras saturés (saindoux, suif, beurre « noir »)
  • Les huiles hydrogénées (margarine à base d’huile de palmiste, de coprah)
  • La charcuterie, les viandes rouges (limiter la consommation)
  • Les soupes ou potages déshydratés, les croustilles, les aliments prêts à manger riches en sel
  • Les céréales raffinées (riz blanc, pâtes blanches, pain blanc)
  • Les sucres, sirop de maïs et glucides à indice de glycémie élevé
  • Les produits laitiers industriels

9 plantes à consommer pendant la ménopause

Le yam (un igname sauvage) (Dioscorea villosa) (racine) qui contient de la diosgénine et contribue à atténuer les symptômes de la pré-ménopause.

Le maca (Lepidium moyenii) (racine) qui contient des alcaloïdes, a des effets bénéfiques sur les troubles de la ménopause : fatigue, bouffée de chaleurs, libido… Elle est utilisée depuis 2000 ans par les Incas.

L’actée à grappe noire (Black cohosh) (Cimicifuga racemosa) (racine), originaire de l’est du continent nord-américain, a été utilisée par la médecine amérindienne pour ses propriétés antalgique et antispasmodique de la sphère génitale féminine.

L’extrait de trèfle rouge (Trifolium pratense) (capitule) qui contient des isoflavones spécifiques comprenant génistéine, daidzéine, biochanine et formononétine qui aident à normaliser les niveaux d’oestrogènes.

Le dong quai (Angelica sinensis) (racine), remède de la Médecine traditionnelle Chinoise (MTC) utilisé depuis des siècles pour traiter le syndrome prémenstruel et la ménopause.

La vigne rouge (Vitis vinifera rubra) (feuilles) est une plante circulatoire par excellence indiquée en cas de varices et de troubles de la ménopause liés à la circulation veineuse.

L’ortie (Urtica dioica) (racine) possède une action anti-androgène qui pourrait être utile chez les femmes ménopausées qui voient pousser des poils inesthétiques.

Le gattilier (Vitex agnus castus) (baies) aide à obtenir un équilibre entre la progestérone et l’oestrogène et atténue les symptômes ménopausiques.

Le kudzu (Pueraria lobata) (racine), légumineuse asiatique qui contient beaucoup d’isoflavones (phytooestrogènes) comme la génistéine, la puéramine, la daidzéine, la daidzine… aide à stimuler la formation de la masse osseuse.

Les aliments à inclure aux repas

Adopter une alimentation saine et équilibrée (faible en AGS et hydrogénés, haute teneur des repas en fibres, de l’eau en quantité suffisante) pour protéger le coeur. Ces recommandations, d’application simple, ont également l’avantage de prévenir l’ostéoporose.

Fruits : ananas, figue, kiwi, pêche, poire, pomme, raisin.

Légumes : betterave rouge, brocoli, champignons asiatiques (maï-ta-ké, reichi, shï-ta-ké), chou, cresson, épinard, fenouil, oignon, pissenlit, radis noir, tomate, trèfle rouge (jeunes pousses), soya (pousses).

Céréales et pains : amarante, avoine, mil, millet, quinoa, riz basmati, sarrasin, teff, pain d’orge ou de sarrasin et aussi l’huile de lin, de citrouille et de pavot.

Protéines végétales : haricot sec, hummus, lentille, pois chiche, soya.

Protéines animales pour les non-végétariennes : anguille, calmar, hareng, maquereau, mollusques, sardines, saumon sauvage, autruche.

Huiles et oléagineux : huile de bourrache, de carthame, de colza, de lin, d’olive, d’onagre
amande, noisette, graines de citrouille, de lin, de tournesol.

Produits laitiers et succédanés (laits végétaux) : « Laits » de chanvre, de quinoa, de lin, de souchet, de coco, kéfir, yogourt de brebis.

Aromates et condiments : cerfeuil, cumin, persil, levure de bière.

Oeufs : oeufs de poule, de cane (cuits mollets, jamais cuits durs).

Jus : goji, noni.

Plantes adaptogènes : angélique chinoise (dong quai), astragale, éleuthérocoque, maca, romarin, sauge, suma, sureau noir, thé vert.

Vins rouges : Bourgogne, Cahors, St-Émilion (exclusivement des vins certifiés bio).

Sels : sel aux algues ou aux plantes aromatiques.

Sucres : sirop d’agave.

Et aussi : Acide alpha-lipoïque, comme agent antioxydant et anti-vieillissement, support à la détoxication hépatique. Le magnésium, comme oligo-élément calmant et énergisant.

En complément à une alimentation saine

  • Pratiquer les exercices de Kegel pour éviter les troubles de la libido
  • Pratiquer des activités physiques, manuelles ou sportives
  • Contrôler le poids pour obtenir un poids-santé stable
  • Gérer le stress par des activités agréables : yoga, tai chi, massage, méditation, respiration rythmée, techniques de relaxation et méthode de modification du comportement
  • Cesser de fumer et éviter les alcools de distillation (apéritifs, digestifs, vodka, whisky, rhum, cocktails…)
  • Réduire la consommation de café ou choisir une variété à faible teneur en caféine
  • Se lever et se coucher à la même heure chaque jour
  • Dormir dans une chambre sombre, fraîche, aérée, silencieuse, sans source de champs magnétiques
  • Occuper intelligemment ses loisirs, s’engager socialement
  • Renouveler sa communication amoureuse
  • Développer sa vie intérieure
Dr Jean-Claude Rodet
info@drjeanclauderodet.net

De l’agronomie à la médecine, via l’écologie et la spiritualité, le Dr Jean-Claude Rodet est titulaire de doctorats en agronomie, environnement, homéopathie et médecine naturelle (humaine et vétérinaire). Sa démarche scientifique est devenue holistique et humaniste. Il partage sa vision de la santé par ses conférences et ses écrits au service de la planète.

7 commentaires
  • Patrick Jaillet
    Publié à 16:51h, 19 octobre Répondre

    Bonjour !
    J’aimerais savoir si le Dr. Jean-Claude Rodet donne toujours des consultations et si oui, connaître ses coordonnées.Merci.

  • Nicole Aubin
    Publié à 16:46h, 20 octobre Répondre

    Bonjour! Où trouve-t-on ces dites plantes que vous recommandez pour la ménopause? Est-ce sous forme de comprimés ou … ??? Ce docteur a-t-il écrit un livre pour que l’on puisse s’y référer? Merci! d’assurer le suivi à mes questions.
    Nicole A.

  • Jac
    Publié à 12:05h, 23 octobre Répondre

    Comme je l’aime cet article, il est doux, tendre, et tellement plein de bons sens. Un homme formidable ce docteur JC RODET ! Merci, je partage cet article humaniste !

  • Dominique Jutras
    Publié à 08:44h, 14 janvier Répondre

    Si j’ai bien compris tout ce qui semble bon pour nous pousse à l’autre bout du monde….

  • Fatima
    Publié à 14:47h, 28 mars Répondre

    Bonjour , moi je suis diabétique type2 et j’aimerai savoir les bons aliments à consomer…
    Merci de me répondre.

  • Samia
    Publié à 14:33h, 04 mai Répondre

    Bonjour, j’aimerais connaître quels sont les aliments riches en progestérone, merci.

  • Danielle Mallet
    Publié à 02:43h, 20 mai Répondre

    Moi j’ai eu un cancer a 28 ans , résultat, ménopausé…
    Pas facile de tout couper à cette âge!
    Vu ma situation , avez vous des conseils

Écrire un commentaire

Lire les articles précédents :
Stress, dépression, alimentation
Stress et dépression : l’alimentation en cause ?

Vegan Soto ayam
Vegan Soto ayam, soupe indonésienne végétalisée au seitan

Huile d'olive biologique
Pourquoi et comment choisir une huile d’olive biologique ?

Pizza-fougasse sans gluten ni levure aux asperges fraîches
Pizza-fougasse sans gluten ni levure aux asperges fraîches

bienfaits_legumes_betteraves
Les bienfaits de 20 légumes à inclure dans son alimentation

Fermer