Les allergies et intolérances au lait

Intolérances au lait
Boire du lait d’une espèce animale fait appel chez l’être humain à une faculté d’adaptation digestive qui n’est pas présente universellement.

Les gens qui digèrent mal le lactose peuvent souffrir de divers troubles moins de 2 h après l’ingestion de lait : douleurs abdominales, diarrhée, ballonnements, crampes. Par contre, il est remarqué que ces malaises sont moins fréquents et moins violents lorsqu’il s’agit d’ingestion de yogourt, le lactose ayant été « décomposé » ou « hydrolisé ».

Allergie ou intolérance ? Symptômes…

C’est la confusion. L’allergie aux protéines du lait est différente de l’intolérance au lactose. Que peut-on remarquer chez les personnes consommant des produits laitiers de façon régulière ?

  • Des allergies alimentaires, ou cutanées ou digestives. Ces allergies peuvent atteindre les enfants et les adultes, qui produisent alors des otites, des sinusites, de l’asthme, des bronchites et des pneumonies, le rhume des foins… Pour ces cas mentionnés, il s’agit d’une production excessive de mucus, favorables à une prolifération de micro-organismes. L’élimination de produits laitiers amène très rapidement une solution durable aux problèmes de mucosités de toutes sortes.
  • De nombreux troubles digestifs ont une cause alimentaire lactée : les brûlures d’estomac, les ballonnements, la constipation, la diarrhée, les hémorroïdes, les crampes abdominales, les maux de tête… L’éviction des produits laitiers est souvent une solution radicale rapide pour le Syndrome de l’Intestin Irritable, la maladie de Crohn.
  • L’hyperactivité de l’enfant, les insomnies et les migraines d’origine alimentaires sont souvent reliées à l’usage et à l’abus de produits laitiers.
  • L’arthrite rhumatoïde semble aussi en liaison avec l’intolérance au lactose. De même, la fibromyosite est soulagée lorsque la suppression des produits laitiers a pu être assurée.
  • Les désordres hormonaux sont fréquemment liés au lait présent dans la diète quotidienne. C’est le cas du diabète juvénile (destruction des cellules sécrétrices d’insuline).
  • Le syndrome prémenstruel et ses nombreuses manifestations (crampes, douleurs aux seins, kystes ovariens, irritabilité) se corrige rapidement par la suppression des produits laitiers.
  • Les malaises de la ménopause et pré-ménopause cessent rapidement avec l’arrêt des produits laitiers.

Lorsqu’un organisme humain est inondé de produits laitiers, ces troubles apparaissent et persistent longtemps car le lait n’est jamais soupçonné d’être responsable des multiples problèmes de maladies reliés à la nutrition.

Les travaux du professeur Blanc, au Polytechnicum de Lausanne sont éloquents. Tous les laits destructurés (c’est-à-dire tous, hors le cru) entraînent une déficience immunitaire. Un des éléments essentiels de la protéine de lait, la proline, devient toxique. Des « ennuis » gastriques et intestinaux sont alors fréquents.

Intolérances au lait

L’intolérance se manifeste par des troubles intestinaux divers. La véritable intolérance au lait se rencontre quand l’organisme est totalement incapable de synthétiser la lactase nécessaire à l’hydrolyse du lactose. Il n’y a pas de réaction du système immunitaire, mais des problèmes de digestion et ballonnements.

Il est habituellement suggéré de consommer du lait délactosé, c’est-à-dire un lait dans lequel le sucre a déjà été transformé en glucose et galactose. Mais est-ce vraiment la solution d’ingérer un produit tant modifié ? Les yogourts et laits caillés sont plus pauvres en lactose et généralement mieux tolérés.

Allergies au lait

Intolérances d’origine immunologique = allergie. Les protéines du lactosérum et les caséines sont en cause. C’est ce qu’on appelle les allergies aux protéines du lait de vache, fréquentes chez l’enfant, plus rares chez l’adulte.

  • Manifestations cliniques digestives : vomissements, diarrhées.
  • Manifestations cliniques extra-digestives : urticaire, eczéma, asthme, bronchite asthmatique, troubles du sommeil.

L’insuffisance en lactase intestinale (l’enzyme capable de métaboliser le lactose) représente la 2ème cause d’intolérance. Ce déficit est le plus souvent secondaire à une gastro-entérite aiguë par exemple. Il rend impossible la digestion du lactose. Le sucre du lait, non absorbé, fermente sous l’action de la flore intestinale et lorsque la capacité de fermentation de la flore est dépassée, des douleurs abdominales et des diarrhées liquides apparaissent.

Le lait et les dioxines

La contamination du lait par les dioxines est un phénomène identifié depuis une dizaine d’années. Les responsables en sont des incinérateurs non conformes qui émettent des fumées chargées de poussières de dioxines qui se déposent sur l’herbe que broutent les animaux. Plusieurs milliers d’exploitations agricoles situées près des incinérateurs sont concernées.

Faudrait-il fermer la majorité du parc d’incinérateurs en fonction, pour cause de pollution et présence de dioxine dans le lait ? (la production de dioxine provient en grande partie de l’incinération des plastiques).

Les dioxines sont des molécules toxiques qui se lient aux graisses. Elles se concentrent au cours de la chaîne alimentaire. Les individus les plus exposés sont les bébés nourris au sein et dont la mère consomme des produits laitiers contaminés.
On trouve la dioxine dans les herbicides 2.4.D et 2.4.5.T Ce pesticide provoque des maux de tête, des nausées, des difficultés respiratoires et, chez les nouveaux-nés, une augmentation du nombre de « becs de lièvre ».

Apporter le calcium dans nos assiettes

Sources de calcium

1. L’approche conventionnelle (véhiculée surtout par les Nord-Américains et les lobbies de l’industrie laitière) fait prédominer une consommation très importante de produits laitiers.

2. L’approche bio-logique suggère une grande diversité alimentaire pour répondre aux besoins réels de l’organisme.

Suggestions pour les personnes atteintes d’intolérance au lait de vache

  • Rétablir l’intégrité de la paroi intestinale par l’apport d’Oméga 3 et la correction de la flore intestinale (légumineuses, poissons, végétaux marins)
  • emplacer le lait de vache par soit : un lait végétal (à base de riz, chanvre, lin…), du lait de jument ou lait d’ânesse qui sont 2 laits dits « albumineux », du lait de chèvre, de brebis ou de chamelle (des polygastriques) qui est dit « caséineux ».
  • Soulager la fonction hépatique par l’usage (temporaire) de chardon Marie (Sylibum Marianum)
  • Privilégier les aliments naturels ayant une bonne teneur en calcium de bonne assimilation : miso, sardine, saumon, lait d’amande.
  • Le plasma de Quinton BioOcéan met à l’abri de toutes les carences minérales (formule de grand succès auprès des enfants).

Produit mythique, le lait, de par son origine, est paré d’une auréole d’aliment sain naturel et vivant. Mais le lait actuel est-il encore du lait ? Lorsque pasteurisation, stérilisation, homogénéisation ont dénaturé la caséine, les acides gras polyinsaturés, détruit les enzymes, diminué le contenu vitaminique…

Ouvrons l’oeil avant de consommer !

À propos de l'auteur

Dr Jean-Claude Rodet

De l’agronomie à la médecine, via l’écologie et la spiritualité, le Dr Jean-Claude Rodet est titulaire de doctorats en agronomie, environnement, homéopathie et médecine naturelle (humaine et vétérinaire). Sa démarche scientifique est devenue holistique et humaniste. Il partage sa vision de la santé par ses conférences et ses écrits au service de la planète.

Site Web

7 commentaires

  1. Julie Roy 8 juin 2013,

    Merci M. Rodet pour cet article complet et précis!

  2. messa mounira 8 juin 2013,

    Bonjour Dr, bon j’avais les mêmes symptêmes cités avec amaigrissement et perte de poid et maintenant que j’ai arrêté de boire du lait je me sens bien mais je n’arrive pas à prendre du poid et il y a un autre probléme : une chute de cheveux en continu, de la fatigue et je me stress beaucoup. Que dois je faire, s’il vous plait aidez moi !!!

  3. Comment on pourrait s’organiser pour demander le changement d’une loi stupide sur la pasteurisation du lait?
    Je voudrais faire mon kefir de lait cru…et entier

  4. Bonjour

    Après ingestion de lait ….j’ai dans les 10 min des écoulements post nasal
    Des palpitations ainsi que des petits vertiges..et urticaire a plusieurs endroits qui disparaissent ensuite
    Est ce une intolérance ?

  5. Espagnol Antonin 28 juillet 2014,

    Bonjour! Quelqu’un pourrait-il me renseigner sur ça? Dès que je consomme du laitage, dans les 5 min après ingestion, j’ai des piquements qui surviennent en haut des bras et des démangeaisons. Merci d’avance.

  6. Gilquin 18 août 2014,

    Bonjour,

    J’ignore s’il a lien de cause à effet mais j’ai mal aux jambes (fourmillements, etc…) après ingestion du lait. Est ce une intolérance ?

    merci de votre réponse

  7. Bonjour, après consommation de lait, fromage ou tout ingrédients possédant des produit laitiers cela me donne des diarrhée et brûlures gastriques et si je vient a en consommer plusieurs fois ou plus que 2 grosses cuillères, cela me donne des courbatures partout, est ce bien une allergie ?

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*