Conseils alimentaires pour limiter les allergies respiratoires et l’asthme

Conseils alimentaires pour limiter les allergies respiratoires et l’asthme
Le mot « allergie » a été introduit dans le vocabulaire médical par Clemens von Pirquet et Bela Schick, pédiatres austro-hongrois à Vienne en 1906.

C’est une sensibilité particulière aux substances qui sont le plus souvent tolérées par l’ensemble de la population. Ces allergènes peuvent être issus de plantes, de poils d’animaux, d’acariens, de moisissures ou d’aliments.

Il s’agit donc d’une fragilité excessive vis-à-vis d’une substance étrangère à l’organisme. Lorsque l’environnement est pollué, personne n’est à l’abri d’une réaction allergique, mais certains individus sont plus exposés que d’autres et présentent alors des manifestations qui peuvent prendre différentes formes. L’allergie correspond à une réponse exagérée du système immunitaire suite à un contact avec un allergène.

Les allergies sont multiformes et varient beaucoup d’une personne à l’autre

  • De la piqûre de guêpe aux rayons du soleil,
  • de l’arachide à la morsure de serpent,
  • du pollen printanier au latex des préservatifs sexuels (condom),
  • des acariens des maisons au nickel des bracelet,
  • des teintures capillaires aux détergents ménagers…

Il faut donc tout d’abord repérer les agents en cause, bien les identifier. Mais les allergies au pollen, par exemple, sont souvent associées à une allergie alimentaire. C’est pourquoi, pour être cohérent et efficace, la solution est aussi à rechercher dans le contenu de notre assiette.

Les manifestations de l’allergie

Les allergies se manifestent de diverses façons :

  • Les yeux qui larmoient,
  • le nez qui coule (nez fontaine) ou au contraire le nez bouché,
  • des éternuements incontrôlables,
  • des démangeaisons, des picotements, des éruptions cutanées,
  • des hypersécrétions, des mucosités dans l’arrière-gorge,
  • des otites à répétition,
  • des douleurs musculaires,
  • des spasmes digestifs ou des diarrhées,
  • de l’irritabilité,
  • une fatigue chronique,
  • une transpiration abondante…

Depuis quelques années, le nombre et la fréquence des allergies montent en flèche. Ce n’est pas surprenant puisque les polluants de notre environnement sont aujourd’hui très nombreux et nos défenses corporelles affaiblies par des sollicitations répétées et souvent violentes.

Parmi les manifestations les plus fréquentes :

  • La conjonctivite : inflammation de la conjonctive de l’oeil. Démangeaisons et rougeurs, larmoiements, sensation de sable dans les yeux.
  • La rhinite : inflammation de la muqueuse nasale. Démangeaisons du nez, éternuements, écoulements clairs (rhinorrhée) ou nez bouché.

    On distingue la rhinite saisonnière ou rhume des foins, déclenchée chaque année à la même saison lorsque la concentration des pollens dans l’air augmente. La rhinite non saisonnière, chronique ou permanente, due le plus souvent à des allergènes domestiques comme des acariens, les poils d’animaux…

  • L’asthme : maladie inflammatoire chronique. Respiration difficile, toux chronique, essoufflement ou respiration sifflante.
  • L’urticaire : manifestation allergique de la peau (la plus courante), lésions cutanées, petites boursouflures.
  • L’eczéma : atteinte inflammatoire de la couche superficielle de la peau, démangeaisons, rougeurs et petites vésicules.
  • Les manifestations buccales : prurit, œdème labial, démangeaisons du palais, irritation de la gorge…

Les ennemis des allergies

  • Le tabagisme actif et le tabagisme passif
  • Les maisons humides
  • La présence de moisissures dans les locaux d’habitation ou de travail
  • Le brouillard, le froid humide
  • Le formaldéhyde présent dans l’habitat
  • La présence d’herbe à poux (Ambrosia artémisifolia)
  • Les allergènes présents dans l’environnement ; poussières, poils, plumes, pollens…
  • Le manque d’aliments riches en antioxydants

Les aliments à éviter

  • Les aliments reconnus allergisants : arachide, noix, soja, œuf, maïs, agrumes, chocolat.
  • Margarine, ketchup, lait de vache, chapelure, blé, fruits de mer, sésame.
  • Les pâtisseries, confiseries, charcuteries.
  • Les fritures, panures, graisses cuites.
  • Les boissons gazeuses, sirops, la bière.
  • Les aliments contenant des sucres ajoutés, du gluten, des sulfites, des nitrites.
  • Le glutamate monosodique, l’aspartame.
  • De nombreux additifs alimentaires (spécialement les colorants).

Aliments pour prévenir les allergies respiratoires et l’asthme

  • Fruits : cassis, figue, mûre, pomme cuite au four.
  • Légumes : tous les légumes très colorés, cerfeuil, cresson, oignon violet, poireau, radis noir, raifort râpé, champignon shiitake.
  • Céréales et pains : céréales sans gluten = manioc (tapioca), millet, quinoa, sarrasin, pain de riz avec lin et chanvre, pain d’orge, pignons de pin.
  • Protéines végétales : caroube , hummus, pois chiche.
  • Protéines animales : canard, dinde, perdrix, carpe, langouste.
  • Huiles et oléagineux : huile de lin, de chanvre, d’olive.
  • Produits laitiers et succédanés : lait de chanvre.
  • Aromates et condiments : ail, cannelle, estragon, gingembre, persil, thym.
  • Oeufs : oeuf de caille (cure).
  • Boissons et tisanes : jus de betterave rouge, bouillon de poireau, jus vert (chlorophylle) angélique, bouillon blanc (molène), hysope, eucalyptus, marjolaine, pin, thym, tussilage, feuille de ronce, thé rouge rooibos.
  • Vins : Rivesaltes, Juliénas, Medoc, Minervois, Cotes du Ventoux (France), Dòuro, Borba (Portugal). Choisir des vins biologiques, sans sulfites.
  • Sels : fleur de sel (sel marin non raffiné, de Guérande ou de l’Algarve).
  • Sucres : sirop d’agave, miel d’eucalyptus, de lavande, de pin ou sapin, de manuka.

Autres conseils

On peut pratiquer des exercices de qi gong, bénéficier de séances périodiques d’hydrothérapie du côlon (vider le cæcum est indispensable), corriger les déficiences des surrénales. pratiquer des bains de siège dérivatifs.

Ces conseils de base peuvent vous aider à trouver le chemin de la santé naturelle !

À propos de l'auteur

Dr Jean-Claude Rodet

De l’agronomie à la médecine, via l’écologie et la spiritualité, le Dr Jean-Claude Rodet est titulaire de doctorats en agronomie, environnement, homéopathie et médecine naturelle (humaine et vétérinaire). Sa démarche scientifique est devenue holistique et humaniste. Il partage sa vision de la santé par ses conférences et ses écrits au service de la planète.

Site Web

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*