Conseils alimentaires pour mieux vivre avec le diabète et l’hypoglycémie

Conseils alimentaires pour mieux vivre avec le diabète et l’hypoglycémie

Le diabète, dysfonctionnement de la production d’insuline, une hormone secrétée par le pancréas, est une maladie très ancienne qui aurait été mentionnée dans des papyrus égyptiens avec le conseil d’une diète riche en fibres issues de grains de céréales.

Le nom médical Diabetes mellitus fait état d’urine sucrée que les personnes diabétiques produisent en raison de taux élevés de glucose dans le sang. Le diabète est une maladie chronique dont les causes peuvent être multiples : l’hérédité, l’âge, les habitudes de vie, les habitudes alimentaires…

Le diabétique doit impérativement faire preuve de discipline dans sa vie quotidienne, surveiller sa tension artérielle, contrôler son poids, doser l’hémoglobine glyquée (reflet de l’équilibre glycémique), vérifier le fonctionnement rénal et le profil lipidique sanguin et prendre ses repas à des heures régulières.

Les principaux types de diabète

Le type I

Le diabète insulino-dépendant (DID) appelé aussi « diabète juvénile » touche environ 10 % des diabétiques. Il s’agit d’une maladie auto-immune dont les symptômes apparaissent dès la destruction de 70 % des cellules béta du pancréas, la glande responsable de la sécrétion de l’insuline. Le type I se manifeste habituellement de façon brutale, dès l’enfance ou pendant l’adolescence. Les individus atteints doivent recourir au traitement à l’insuline pour contrôler le niveau de glucose dans le sang (niveau dit de glycémie).

Le type II

Le diabète non-insulino-dépendant (DNID) appelé parfois « diabète de l’adulte » est la forme la plus courante de diabète. Associé à une mauvaise alimentation, au surpoids, à la sédentarité, à l’hypertension, il représente 90 % des cas de diabète dans le monde. Dans cette forme de diabète, le pancréas continue habituellement à produire une certaine dose d’insuline, mais en quantité minime. Ce peut-être également dû à l’incapacité pour l’organisme de l’utiliser convenablement (les cellules des muscles et des tissus résistent à l’action de l’insuline qui ne joue plus son rôle normal) et le glucose s’accumule alors dans le système sanguin.

L’excès de glucose circulant est éliminé par les reins et entraîne souvent une déshydratation (soif intense et besoins fréquents d’uriner).

Le diabète de grossesse

En dehors de ces deux types de diabète, on rencontre le diabète de grossesse, appelé aussi « diabète gestationnel », celui des femmes enceintes, qui disparaît après l’accouchement dans plus de 90 % des cas.

Le sucre et le sang

On sait que sucre et diabète ne font pas bon ménage. Mais il y a sucre et sucre. Celui du pain blanc ou des céréales blanchies est aussi nocif que celui des bonbons pour le pancréas.

Généralement, on sait moins que certains aliments permettent de réguler la glycémie et peuvent même soulager ou atténuer les maux subis par le diabétique. L’immense majorité des diabètes de type II de l’adulte peuvent être prévenus en appliquant certaines recommandations et en composant intelligemment leur assiette quotidienne.

Selon le Dr Stephen Gyland : « Il n’y a aujourd’hui probablement aucune maladie qui provoque autant d’accidents, de déchirements conjugaux, et de suicide que l’hypoglycémie » (déclaration à l’Association Médicale Américaine, il y a déjà près de 50 ans). Ce spécialiste recommandait alors « d’encourager la consommation de sucre intégral, de céréales complètes et le bannissement des aliments raffinés. »

Quel que soit le type de diabète, l’augmentation du taux de sucre dans le sang (hyperglycémie) peut endommager les vaisseaux sanguins et les nerfs et entraîner de sérieuses complications : affections cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux, cécité, atteintes rénales, troubles de l’érection, lésions nerveuses des pieds pouvant conduire à l’amputation.

Les facteurs favorables au diabète

  • Malnutrition intra-utérine
  • Inactivité physique, sédentarité
  • Obésité abdominale (androïde)
  • Aliments riches en graisses saturées
  • Déficit en magnésium
  • Stress et manque de sommeil
  • Tabagisme (actif et passif)
  • Et… certains médicaments !

5 règles alimentaires pour stabiliser sa glycémie

  • Consommer des légumes verts non farineux qui contiennent peu de glucides. Ils peuvent être largement consommés en toutes saisons, leur richesse en eau et en fibres garantissent une bonne satiété.
  • Consommer des fruits frais qui contiennent en moyenne 14 % de glucides (de 4 % pour les groseilles à 18 % pour les bananes). Ces glucides sont assimilés progressivement. La pomme, l’orange ou la prune assimilées lentement peuvent être recommandées aux diabétiques. Par contre les jus de ces fruits, privés de fibres, sont à éviter.
  • Intégrer quotidiennement des fibres. Elles jouent un rôle important dans l’équilibre glycémique. Les fibres solubles (pectines et certaines hémicelluloses) ont un effet stabilisant sur la glycémie, ralentissent l’assimilation des glucides et sont bénéfiques aux diabétiques. Pour bénéficier de toute la richesse en fibres des aliments, éviter de les éplucher.
  • Choisir des matières grasses non chauffées. Sélectionner les huiles insaturées (huile de soja, d’olive, de noisette, de germes de blé, de colza), les fruits oléagineux, les poissons au détriment des graisses saturées (comme toutes les margarines, la palme, le palmiste, le coprah, les beurres de cacao et de karité).
  • Associer les légumes et les féculents. L’association des légumes verts et des légumineuses (légumes secs) ou céréales de grain entier limite l’apport glucidique des repas et garantit une bonne satiété.

Les aliments amis du diabétique

Il faut choisir aussi des aliments qui protègent les yeux, le coeur, les vaisseaux sanguins ou même les reins, points névralgiques du diabétique.

  • La consommation régulière d’oignons entraîne la baisse du taux de sucre sanguin
  • Artichaut, asperge, aubergine, brocoli, carotte crue, chayotte, céleri-rave, citrouille, concombre, cresson, chicorée, haricot vert, laitue, persil, petit pois, poireau, poivron rouge, salsifis, topinambour, parmi les légumes
  • Cerise, figue, fraise, myrtille, pêche, poire, pomme, raisin, (en quantité modérée) parmi les fruits
  • Amande, noisette, noix, noix de cajou, olive, qui empêchent les complications du profil lipidique sanguin
  • Le clou de girofle est recommandé pour déstocker le sucre
  • La cannelle améliore l’action de l’insuline dans l’organisme et inverse l’insulino-dépendance, elle semble être indispensable dans la lutte contre l’excès de sucre dans le sang
  • L’acide lipoïque, que l’on peut trouver dans les abats, en particulier le foie, certains légumes verts comme les épinards et le brocoli
  • La levure alimentaire, recommandée en Allemagne pour l’alimentation du diabétique
  • La co-enzyme Q10 (Ubiquinone). Attention à la coenzyme de synthèse, qui peut avoir des effets négatifs
  • le jus d’herbe de céréale, le fenugrec germé, la lentille, le sarrasin, le petit pois rouge, le pois chiche, fournisseurs de fibres hautement bénéfiques
  • Le son d’avoine, aliment riche en fibres solubles qui aide à contrôler la glycémie dans le sang
  • La dinde, les fruits de mer, des protéines animales compatibles avec l’état diabétique
  • Les tisanes bénéfiques : baies de genièvre, feuilles d’eucalyptus, feuilles de mûrier, feuilles de géranium, d’ortie dioïque, racine de bardane, barbe de maïs, racine de pissenlit, le galéga
  • La stévia est un substitut intéressant des sucres communs. On peut également utiliser le sirop d’agave (modérément et à condition qu’il soit bio)
  • Le chrome, appelé facteur de tolérance au glucose, favorise la gestion des fringales et aide à mieux corriger la glycémie vers une normalisation

Les aliments ennemis du diabétique

  • Le lait de vache stérilisé, la crème fraîche, accusés de détruire les cellules du pancréas, responsables de la fabrication de l’insuline
  • Tous les aliments contenant des gras saturés
  • La carotte cuite (amidon destructuré et I.G. élevé)
  • La châtaigne, le panais, la fève, la datte
  • Les boissons gazeuses, le Coca-cola™, les jus de fruits
  • L’alcool, surtout les alcools de distillation, le cidre, la bière
  • Le café, le chocolat chaud
  • Les sucres (miel, mélasse, sirops de blé, d’érable, de maïs, d’orge ou de riz (…), crème glacée, caramel, desserts au lait et desserts composés de féculents
  • Le blé et les céréales à gluten, la baguette, le pain blanc, les gaufres, le riz à cuisson rapide, la purée, le maïs moderne, la fécule de maïs
  • Les huiles d’arachide, de carthame, de maïs, de tournesol
  • La margarine, la mayonnaise commerciale, les moutardes douces
  • La viande de cheval très riche en glycogène, la viande rouge, le jambon, les saucisses, peu recommandables pour les reins du diabétique.
  • La pastèque
  • Les poissons panés
  • Les aliments fumés
  • Les arachides
  • Le fructose, il cache des effets délétères (élévation du taux d’insuline ou augmentation du taux de triglycérides…)
Dr Jean-Claude Rodet
rodetjc@gmail.com

De l’agronomie à la médecine, via l’écologie et la spiritualité, le Dr Jean-Claude Rodet est titulaire de doctorats en agronomie, environnement, homéopathie et médecine naturelle (humaine et vétérinaire). Sa démarche scientifique est devenue holistique et humaniste. Il partage sa vision de la santé par ses conférences et ses écrits au service de la planète.

19 commentaires
  • Mado St-Cyr
    Publié à 14:56h, 27 novembre

    Merci,
    Je trouve que c’est un excellent article qui explique très bien ce qu’est le diabète et comment on peut en choisissant une alimentation saine arriver à s’en sortir.

  • Guy Sainte-Marie
    Publié à 09:04h, 29 janvier

    Bravo, très très bon article sur le diabète. Facile à comprendre, utile de savoir. MERCI

  • Tazi Pelenda
    Publié à 05:02h, 19 septembre

    Vraiement merci pour le conseil et si d’autres svp veuillez m’envoyer.

  • Mamadou Seck
    Publié à 16:53h, 18 octobre

    Merci pour ce article très intéressant et très utile. Merci encore pour ces bons conseils.

  • Abarji Naima
    Publié à 12:58h, 24 novembre

    Bonsoir, C’est un article intéressant, Vous pouvez m’aider pour lutter contre hyperglycémie post prondiale et merci infiniment.

  • Fatima Freitas
    Publié à 22:27h, 05 mars

    Merci pour ces conseils, trés interessant une vraie lumière, merci encore

  • salesiani
    Publié à 05:39h, 03 avril

    Très intéressant, instructif, de très bons conseils. MERCI

  • Rihan
    Publié à 13:59h, 08 avril

    Merci! Instructif et direct, merci une deuxième fois pour ce travail de sensibilisation.

  • Makhtar thioub
    Publié à 15:25h, 11 avril

    Merci pour tous les conseils. J’ai beaucoup appris sur le regime du diabète.

  • Azza
    Publié à 03:58h, 26 avril

    Merci pour les conseils

  • Benkirat
    Publié à 16:39h, 06 mai

    Merci, très éducatif pour les diabétiques.

  • Zora
    Publié à 15:42h, 15 mai

    Merçi pour toutes les informations concernant le régime du diabète type 2.

    J’aimerais connaitre les quantités qu’on peut consommer par repas.

  • zegdou Mohammed
    Publié à 15:50h, 27 mai

    La pastèque est citée parmi les aliments ennemis du diabétique , c’est vraiment dommage .Je voudrait connaitre si elle reste toujours ennemis lorsqu ‘elle est consommée modérémment s’agissant d’un diabete de type2

  • Yolande
    Publié à 03:38h, 09 juin

    Merci pour les conseils. J’ai beaucoup appris. Cela a confirmé mon expérience personnelle sur le jus d’orange et de pasteque qui font monter la glycémie, même en petite quantité. Merci encore, j’ai adoré.

  • SAILLARD samuel
    Publié à 11:00h, 21 juillet

    Je voudrais savoir si le lait de coco est autorisé dans les régimes pour diabétiques?

  • Lounis
    Publié à 04:18h, 25 juillet

    Bonjour. Merci pour le conseille à propos du diabète.

  • Ginette Taillefer
    Publié à 13:01h, 18 août

    En fait, c’est plutôt une question. Est-ce que boire de l’eau fait baisser le taux de sucre dans le sang pour une personne insulino-dépendante depuis une trentaine d’années pour un diabète de type II? Si effectivement, le fait de boire de l’eau fait baisser le taux de sucre sanguin, quel en est le fonctionnement, comment cela se fait-il?
    Ça fait longtemps que je voudrais une réponse claire à ce sujet.

    Merci pour la réponse
    Ginette Taillefer

  • Nzeyimana
    Publié à 04:18h, 20 août

    Merci beaucoup pour ces conseils. Dommage que les pastèques ne sont pas autorisées pour les diabétiques – je l’adore. Consommer du riz une fois par semaine, est ce dangereux pour diabete type 2 ? Merci

  • Association Manger Santé Bio
    Publié à 08:55h, 22 août

    Bonjour à tous, pour poser une question à l’auteur, veuillez vous rendre sur son site internet ou le rejoindre par courriel à info@drjeanclauderodet.com. Merci!