Août au potager, 7 activités pour faciliter le jardinage

Août au potager en 7 activités

Pour le jardinier, pas de vacances pendant l’été ! Voici quelques conseils et activités du mois d’août pour finir la saison en beauté…

1. Optimiser et faciliter l’arrosage

Fantastique tout ce soleil mais il assèche rapidement les jardins… voici quelques astuces pour assurer et simplifier l’entretien de votre potager au mois d’août.

A. Recouvrir le sol de 2 à 4 cm de paillis (paille, rognures de gazon, noix de coco, écales de cacao ou sarrasin, BRF…), une façon très efficace de limiter l’évaporation. Mieux vaut tard que jamais et vous pourrez conserver cette couverture végétale pour l’automne et la saison prochaine.

B. Arroser généreusement mais moins souvent plutôt qu’un peu chaque jour. En contenant, l’arrosage quotidien est parfois nécessaire mais en pleine terre, avec du paillis, on peut facilement espacer les arrosages. Bien sûr, on procède tôt le matin ou en fin de journée pour réduire les pertes par évaporation.

C. Installer un système d’arrosage automatique simple et bon marché. Les systèmes gouttes à gouttes fonctionnent avec des réserves d’eau qui peuvent être soit une bouteille recyclée, soit un contenant plus volumineux (chaudière, baril de récupération d’eau de pluie).

Autre option : étendre sous le paillis un tuyau suintant microperforé (voir le centre jardin ou quincaillerie) relié à une arrivée d’eau avec ou sans minuterie à batterie. Plus d’information sur les systèmes d’arrosage dans ce reportage de la Semaine Verte sur les toits jardins.

2. Fertiliser

En pleine terre, selon de la richesse du sol et le type de cultures, on peut se passer d’engrais… Mais en pot, comme les réserves sont moindres, l’application d’engrais est fortement conseillée pour les cultures exigeantes : tomates, poivrons, concombres et courges, aubergines, cerises de terre notamment.

La fréquence d’application dépend de chaque marque et débute généralement en juillet mais ici aussi, mieux vaut tard que jamais…

Choisissez des engrais biologiques, qui en plus d’être sains, contiennent une plus large gamme de nutriments que le conventionnel trio « azote, phosphore, potassium ». Votre centre jardin n’en tient pas ? Demandez-en (c’est ainsi que le biologique prendra plus de place) ou encore commandez en ligne.

3. Tailler

Plusieurs légumes et fines herbes gagnent à être taillés pendant la saison pour favoriser une meilleure production. Si vous n’avez pas commencé plus tôt, il est toujours temps de démarrer l’élagage qui sera bénéfique pour les mois restants. Les espèces à tailler en priorité sont les tomates, les fines herbes et la famille des courges.

Cette opération qui vise à éliminer une partie des fleurs et des tiges permet de concentrer l’énergie sur les fruits formés pour qu’ils soient plus gros et plus savoureux. Avec les fines herbes, il s’agit d’éviter la formation de fleurs qui ralentit voire stoppe la production des feuilles que nous consommons.

Le célèbre magazine français de jardinage Rustica a résumé les principaux gestes et propose aussi d’autres guides détaillés par variétés.

4. Désherber

Les plantes adventices ou « mauvaises herbes » compétitionnent avec vos cultures pour les réserves en eau et nutriment. Ne les laissez pas prendre le dessus ! Il est plus facile d’arracher des petites pousses que des plants bien établis et de procéder après la pluie ou l’arrosage plutôt que quand le sol est sec. Un paillis est également efficace pour limiter leur apparition…

5. Surveiller et traiter maladies et insectes

7 activités pour faciliter le jardinage

Lorsque le climat est sec il a tendance à limiter la prolifération des maladies et insectes mais certaines cultures peuvent néanmoins être affectées. Inspectez régulièrement vos plants incluant le dessous des feuilles et les tiges. Ce tableau est très utile pour identifier les problèmes et trouver des solutions.

À petite échelle, la lutte aux insectes peut souvent se faire avec le prélèvement manuel, un jet d’eau fort ou encore un insecticide maison à base d’ail (voir référence ci dessous).

Quant aux maladies, cette année, la plus fréquente semble être le blanc (ou oïdium) apparu précocement. Ce champignon, qui affecte surtout la famille des courges mais peut s’étendre à d’autres espèces, se matérialise par des taches blanches, semblables à une poudre, sur et sous les feuilles. Coupez et jetez les feuilles les plus affectées, vaporisez une décoction d’ail sur les feuilles restantes puis nettoyez bien votre outil à la fin de l’opération.

Plantes et Jardins présente plusieurs recettes de décoctions, purins et infusions à utiliser autant comme préventifs que curatifs ou stimulants pour répondre à différents problèmes du jardinier.

6. Semer les cultures d’automne

La saison des semis n’est pas finie ! Début août, vous pouvez semer laitues, haricots, bette à carde et dans la 2ème quinzaine du mois épinards, roquette, verdures asiatiques. Pour les radis qui poussent en 30 jours, attendez la fin du mois mais pour d’autres (radis d’hiver, daïkon), vérifiez la durée de croissance et la date de semis recommandée.

Dans tous les cas, arrosez généreusement pendant les semaines suivant le semis et si les grandes chaleurs continuent, n’hésitez pas à créer un ombrage avec une toile en géotextile ou autre.

7. Composter

En été, les résidus verts ne manquent pas à la cuisine et au potager. C’est le temps où jamais pour se mettre à composter ! Pour tout savoir sur le sujet, relisez mon article Compostez, la nature vous le rendra, publié précédemment sur le site de l’Association.

Bon jardinage !

Marie Eisenmann
info@urbainculteurs.org

Cofondatrice des Urbainculteurs, Marie Eisenmann est convaincue des nombreux bienfaits du jardinage pour nos vies et nos villes. Son souhait : vous donner envie de jardiner et des conseils pour réussir, avec ou sans terrain. À la clef : des aliments frais, bios et locaux.

Pas de commentaires...

Écrire un commentaire