Que faire en mai au potager ?

Que faire en mai au potager ?
N’attendez pas le mois de juin pour jardiner ! Profitez des beaux jours de mai pour mettre en place votre potager et cultiver les légumes qui aiment les températures fraîches.

Cela vous permettra de faire une première récolte en attendant les plantations de légumes de climat chaud qui doivent attendre les derniers risques de gels. Ceux-ci arrivent généralement fin mai ou début juin à Québec, avec la pleine lune, qui tombe cette année le 4 juin. Ci-dessous un calendrier d’activités à adapter avec le climat de votre région…

Au début mai

À l’intérieur :

  • Consulter ou faire son plan de jardin pour prévoir les cultures en fonction de l’ensoleillement, de l’espace requis par chacune, de la rotation avec les années précédentes, du compagnonnage (tomates et basilic, carottes et oignons, etc).
  • Nettoyer et entretenir ses outils (huiler le sécateur) et prévoir ceux qui manquent ainsi que les petits accessoires à acheter (ficelle, étiquettes, tuteurs, etc).
  • Semer les melons.
  • Consulter des références (livres, sites internet) si on ne sait pas quand et comment semer/planter les espèces qu’on veut cultiver.

À l’extérieur :

  • Planter les arbres et arbustes fruitiers si ce n’est pas déjà fait.
  • Préparer le potager en incorporant du compost ou du fumier composté en surface avec une griffe ou un râteau.
  • Ajuster la quantité d’amendement en fonction des besoins de chaque espèce (ex : aucun pour les haricots, beaucoup pour les tomates, concombres, zucchinis, etc).
  • Semer radis, épinards, roquette, pois, des espèces qui n’aiment pas les grandes chaleurs d’été et poussent mieux à la fraiche.
  • Transplanter ciboulette, persil, livèche, oseille, thym (ou plus tard si vous n’avez pas les plants).
  • Faire un faux semis pour les autres sections : les préparer comme pour un semis puis arroser et attendre la pousse des adventices (mauvaises herbes) pour les arracher avant de faire votre vrai semi ou plantation (sans retravailler le sol). Ingénieux non ?
  • Trapper les marmottes, écureuils et autres rongeurs s’ils ont dévoré votre jardin l’année dernière (trappes de type Havahart en location dans certaines municipalités).

Se procurer :

  • Des rouleaux de papier toilette pour protéger les semis de pois et haricots des attaques de limaces et autres.
  • Des vieux stores ou pots de yogourt : coupés, ils font de bonnes étiquettes pour identifier les cultures
  • Les graines et accessoires manquants le cas échéant : ficelle, tuteurs, outils, petit siège ou tapis pour les genoux, etc.

À la mi-mai

À l’intérieur :

  • Semer concombres, zucchinis, courges d’hiver (on peut aussi les semer directement au jardin début juin avec des résultats souvent similaires).

À l’extérieur :

  • Semer bettes à carde, betteraves, carottes, choux chinois (bok choy, pé-tsai), choux rave, gourganes, panais, pois, laitues, navets d’été, rutabagas.
  • Planter ou transplanter les choux (brocolis, Bruxelles, chou fleur, kalé, pommé), laitues, oignons, poireaux, pommes de terre, topinambours.
  • Prévoir et installer son système d’arrosage le cas échéant (baril de récupération d’eau de pluie, goutte à goutte, tuyau suitant, minuterie).

À la fin mai

À l’extérieur :

  • Pour étaler les récoltes si souhaité, semer aux deux semaines jusqu’à la fin juin des betteraves, carottes, laitues et pois.
  • Acclimater les plants qu’on a acheté, idéalement 5 à 7 jours avant la transplantation, en les exposant progressivement aux éléments extérieurs (soleil, pluie, vent) pour les y habituer.

Se procurer :

  • Les plants des végétaux de climat chauds (tomates, basilic, zucchini, concombres, cerises de terre, poivrons, et fines herbes autre que celles mentionnées début mai). Optez plutôt pour les centres jardins et marchés et choisissez des plants bien verts et trapus.
  • Ne pas oublier les tuteurs pour les tomates et haricots grimpants qu’il vaut mieux installer en même temps que la plantation ou le semis.

Voilà, la saison est déjà bien lancée ! Il ne reste qu’à patienter encore un peu jusqu’au dernier gel pour faire les dernières plantations et semis sans risque.

Bon jardinage !

À propos de l'auteur

Marie Eisenmann

Cofondatrice des Urbainculteurs, Marie Eisenmann est convaincue des nombreux bienfaits du jardinage pour nos vies et nos villes. Son souhait : vous donner envie de jardiner et des conseils pour réussir, avec ou sans terrain. À la clef : des aliments frais, bios et locaux.

Site Web

11 commentaires

  1. Merci pour ces précieux conseils!

  2. Carmen Armand 3 mai 2012,

    Merci pour vos bons conseils. Qu’est-ce que je pourrais faire pousser dans des pots mais du côté de l’ombre (bette à carde, carottes?) … Merci!

  3. Dessureault Irène 3 mai 2012,

    Merveilleux!

  4. Wow! Je pensais connaître comment faire son jardin mais j’apprends encore en vous lisant. Merci pour ces bons conseils si précieux… Je vais en parler avec mes amis et surtout mon mari… Bien apprécié!

  5. Huguette Marcotte 7 mai 2012,

    Très intéressant, je dois m’occuper de faire les plantations d’un toit vert, la structure est installée mais je ne sais pas qu’elle sorte de terre je dois y mettre pour que ça ne soit pas trop lourd. C’est un petit toit installé sur deux cabanons. Est-ce que les centres jardin sont compétant dans ce domaine. Merci beaucoup, je vous revient pour le bénévolat lorsque mon adresse courriel sera à nouveau fonctionnelle. Merci ! Huguette

  6. France Pelletier 8 mai 2012,

    Bonjour, j’ai semé des graines de cerise de terre , elles ont commencés à faire leurs premières tiges. Dois-je mettre de l’engrais pour les aider ? Merci

  7. Danie 11 mai 2012,

    On apprend beaucoup avec vous merci !!

  8. Jocelyne 29 juin 2012,

    Bonjour! Depuis 2 ans, je ne réussis plus à faire pousser des carottes dans le jardin! Dès qu’elles sortent de terre, elles se font manger! De même pour les haricots. J’ai essayé la terre diatomée, la cendre, semer dans du sable: pas de carottes ni de haricot! Que faire?

  9. Chantal 15 mai 2014,

    Depuis deux ans je n’ai pratiquement pas de concombres. Je mets toujours 2 casseaux sans les séparer mais ils jaunisses et presque pas de concombre. Pouvez vous me donner des conseilles. Merci.

  10. Caroline Guénette 15 mai 2014,

    Ces conseils conviennent pour quelle zone? Je ne trouve pas si votre site est au Québec ou quelque part en Europe. Merci!

  11. Bonjour Mme. Guénette, l’article a été écrit en fonction du climat au Québec. Merci !

Écrire un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*