Éliminer gaz et ballonnements

Éliminer gaz et ballonnements

Gaz intestinaux, ballonnements et distensions abdominales sont des problèmes très courants qui découlent directement de notre alimentation et de notre niveau de stress. Il est possible de s’en débarrasser en éliminant les aliments gazogènes, en consommant davantage d’épices et d’aromates ainsi qu’en tonifiant le système nerveux.

Aliments gazogènes

Certains aliments sont susceptibles de produire davantage de gaz que d’autres. Sans pourtant les éliminer de notre diète, il est souhaitable de les modérer lorsque notre digestion engendre des ballonnements.

1. Les crucifères : chou, chou-fleur, cresson, brocoli, navet, roquette, radis.

Cette famille de végétaux, dont les fleurs ont leurs pétales disposés en croix, contient beaucoup de soufre, ce qui contribue à produire davantage de gaz nauséabonds.

2. Les solanacées : pomme de terre blanche, tomate, aubergine, poivrons, oignons.

Ces fruits et légumes renferment une infime quantité de substances légèrement neurotoxiques qui, à long terme, causent un stress supplémentaire au système nerveux, ce qui entraîne davantage de gaz.

3. Les légumineuses : pois, fèves et lentilles.

Il est bien connu que les légumineuses sont des aliments gazogènes. Il est toutefois possible d’atténuer ce phénomène en faisant tremper les légumineuses, en jetant l’eau de trempage ainsi qu’en les accompagnant d’épices et d’aromates.

Épices et aromates carminatives

Les épices et les aromates sont nos alliés pour empêcher la formation de gaz dans l’intestin et pour éliminer ceux qui s’y trouvent. Ces ingrédients contiennent des huiles essentielles, lesquelles procurent un effet appelé carminatif. Les carminatifs dispersent les gaz et préviennent leur formation. Fort heureusement, il existe une grande variété d’épices et d’aromates et leur utilisation enrichit du même coup la saveur de notre cuisine. Pas mal, comme effet secondaire !

Les meilleurs carminatifs sont le cumin, le fenouil et la cardamome. Voilà pourquoi les recettes traditionnelles emploient systématiquement le cumin en compagnie des très gazogènes pois chiches.

Outre nos grands champions, toute une panoplie d’aromates et d’épices s’offre à nous : persil, menthe, livèche, coriandre, mélisse, sauge, origan, thym, romarin, basilic, anis, carvi, ajwain, moutarde, gingembre, ail et j’en passe. N’y allez pas avec le dos de la cuillère : nous avons tendance en occident à utiliser ces ingrédients avec autant de parcimonie que le sel… hors les effets carminatifs ne se feront sentir que lorsque nous en consommons suffisamment.

Soigner le système nerveux

Le lien entre le système nerveux et les gaz intestinaux n’est pas évident à première vue. Nous savons toutefois que l’intestin est très innervé et que le stress et les émotions ont une grande influence sur notre digestion. L’intestin dispose même d’un « cerveau » à lui tout seul, c’est-à-dire un groupe de neurones capables de recevoir, de traiter et d’émettre des informations. Voilà le siège des réactions dites « viscérales ».

En Ayurvéda, médecine traditionnelle de l’Inde, le principe vata souligne le lien entre le système nerveux et le gros intestin. Une aggravation parallèle entre les symptômes nerveux et ceux de l’intestin a été observée dans cette médecine. Il suffit d’y porter attention pour l’observer soi-même, notamment lorsque nous mangeons trop vite, ce qui est l’expression d’une nervosité engendrant un manque d’attention et de présence. L’état d’esprit dans lequel nous mangeons a donc une influence notable sur la formation des gaz.

De la même manière, certains aliments qui affectent le système nerveux peuvent causer indirectement des ballonnements. C’est le cas du café par exemple, qui de plus déséquilibre grandement la flore intestinale, ou bien des solanacées, tel qu’expliqué ci-haut. D’autres aliments, comme les légumes verts feuillus ou les grains entiers, apaisent le cerveau grâce à leur apport en calcium et en magnésium.

En herboristerie, on nous conseille par ailleurs des plantes à l’effet dit « tonique nerveux » tel que l’avoine fleurie, la cataire, la mélisse, l’ashwagandha, la scutellaire, le reishi et d’autres encore. Les toniques nerveux fortifient progressivement les fonctions cérébrales, ce qui améliore notre sommeil, notre attention à l’éveil, notre tolérance au stress et toute autre fonction liée au cerveau.

Ces plantes médicinales peuvent être prises en tisanes, en capsules ou en extraits liquides, selon les produits disponibles. L’important n’est pas tant le mode d’utilisation de ces plantes que la régularité de leur consommation, sur une période allant d’un à plusieurs mois. En revanche, les bénéfices des toniques nerveux sur notre santé dépassent largement l’impact sur les gaz intestinaux, alors de tels efforts en valent la peine.

L’approche holistique

D’autres facteurs entrent aussi en ligne de compte, notamment la qualité de la bile produite par le foie ainsi que l’état de la flore intestinale. Un foie mal en point ou paresseux bénéficiera des aliments et des plantes amères. La flore intestinale est quant à elle tributaire de notre équilibre acido-basique. Les aliments prébiotiques et les suppléments probiotiques peuvent nous venir en aide à ce chapitre.

Comme de nombreux problèmes de santé, une approche holistique est nécessaire pour venir à bout de ces ballonnements tenaces. Pour en savoir plus : Soulager gaz et ballonnements.

Avatar
Jonathan Léger Raymond
namaste@ayurvedarevolution.com

Thérapeute en ayurvéda et herboriste accrédité par la Guilde des Herboristes du Québec, Jonathan Léger Raymond est un thérapeute holistique spécialisé en ayurvéda, médecine traditionnelle de l'Inde. Il est co-fondateur du centre Espace Ayurvéda à Montréal et se consacre à présent à l'édification d'une plate-forme internationale de référence sur l'Ayurvéda et le mode de vie écologique: Ayurvéda Revolution.

19 commentaires
  • Avatar
    massenet
    Publié à 04:58h, 24 mars Répondre

    En pratique, avec un système nerveux mal en point et toute la sphère gastro digestive tout aussi mal en point, par quoi commencer et comment se procurer de bons produits pour commence à se traiter? Merci, cordialement.

    ps – Trouve-t-on un thérapeute ayurvédique dans le sud de la France?

  • Avatar
    Jonathan
    Publié à 12:04h, 26 mars Répondre

    @Massenet : Oui, ce n’est pas si simple et vaut mieux se trouver un bon thérapeute pour nous aider. Commencez par des plantes toniques du système nerveux (avoine, cataire, mélisse) et par des aliments plus sains, en moins grande qte. Je ne connais pas les thérapeutes ayurvédique du sud de la France… je fais parfois des consultations sur Skype cependant, écrivez-moi à jonathan@projetenvie.com.

  • Avatar
    malika
    Publié à 11:30h, 21 octobre Répondre

    Bjr moi je suis toujours malade au ventre – ballonnement – gaz – même une fissure et hemorroides. Svp, je veux conseil.

    • Avatar
      Yann
      Publié à 19:47h, 09 avril Répondre

      moi j ai stoppé les produits laitiers et les céréales (pain biscotte pates ) je mange plus d’orange, beaucoup moins de viande… par contre je mange plus de légumes comme courgettes haricots vert..), du riz, du poisson maigre, je bois un jus de citron le matin, je me suis mis au Yoga ! du coup mes problèmes s’amenuisent petit a petit.

    • Avatar
      Philippe
      Publié à 23:50h, 17 juillet Répondre

      Une cuillerée à café de curcuma (a belle poudre jaune contenue dans le carry, les indiens en mange à tous les repas) alors mettre cette cuillerée à café dans tous les aliments cuits (pâtes, riz, couscous, boulgour, pois chiches, lentilles corail, patates, poivrons etc.) Supprimer la viande est nécessaire, ça pue trop fort. Ajouter à ces céréales les légumes qu’on aime.

  • Avatar
    Jamila
    Publié à 18:47h, 22 février Répondre

    Comme toi, Malika, je souffre de ballonnements. J’ai eu une fissure anale qui a mal cicatrisée…….puis une fibromyalgie, maladie très douloureuse qui produit des contractures et je finis par être couchée toute la journée par épuisement. Je prends du magnésium pour aller aux toilettes et cela doit irriter l’estomac car j’ai ces balonnements qui me gênent tant.

    • Avatar
      Mr CHUNG
      Publié à 01:52h, 12 août Répondre

      Bonsoir, Jamila
      il y a un remède plus efficace . As-tu entendue parler du Bicarbonate de sodium Alimentaire? Il est très efficace contre les ballonnements , il suffit de prendre une cuillère à café de bicarbonate dans un verre d’eau et de boire
      ça calme les ballonnements. J’espère que tu n’a pas de problème de reins à cause du sodium. Tu pourras aussi prendre tous les matins avant le petit déjeuner , pendant 2 semaines une cuillère à café de bicarbonate avec la moitié d’un citron dans un grand verre d’eau.

  • Avatar
    Denise D'Amour
    Publié à 15:22h, 22 avril Répondre

    Où pourrais-me procurer de la poudre de myrrhe, pour que je puisse faire vos pastilles.

    Merci

    Denise D’Amour

  • Avatar
    Amine
    Publié à 23:02h, 19 avril Répondre

    Pour ma part je me réveille tous les matins en vomissant de l’air, je rote toute la journée ça n’en fini plus. Des fois je vomis tellement il y a des gaz dans mon colon. Souvent le cauchemar c’est au moment du réveille (l’accumulation du gaz de la nuit) je vis ça depuis 3 ans maintenant et je ne trouve pas de solution chez le médecin : il te dit t’a que le colon je peux rien faire pour toi. Si’l y a quelqu’un comme moi je serai content d’écouter ses conseils surtout pour les rots qui se terminent pas.

    • Avatar
      Charlène
      Publié à 15:53h, 14 juin Répondre

      Bonsoir,
      Avez vous pensez à retirer le Gluten de votre alimentation?
      Pour ma part j’ai arrêter le gluten d’épuisé 1 mois, et mes problèmes ont disparue !
      Plus de maux de ventre, ballonnements, flatulences nauséabondes, nausées, céphalées…
      le gluten a du mal à être absorbé par la paroi intestinale c’est pour cela qu’on le digère moins bien.

  • Avatar
    Farah
    Publié à 19:39h, 17 juin Répondre

    Bonjour amine, malika et Jamila, je vous conseille d’aller voir un naturopathe, ils ont une approche globale et vous conseillent comment manger, mais aussi prennent en compte votre environnement, les sources de stress et votre état physique. Ma digestion s’est beaucoup améliorée depuis ma première consultation même si ce n’est pas encore parfait. Bon courage mais en changeant de mode d’alimentation, en pratiquant des activités relaxantes et en essayant de faire ce qu’on aime, les choses s’améliorent beaucoup.

  • Avatar
    zizou
    Publié à 09:47h, 23 juillet Répondre

    Bonjour, prenez chaque jour une grande cuillère de lin…

    • Avatar
      Fatna
      Publié à 12:43h, 21 mai Répondre

      Prendre du cumin c’est tres efficace pour les gaz

  • Avatar
    Tamy
    Publié à 06:31h, 07 mai Répondre

    Bonjour je vous conseille de prendre infusion de camomille et de romarin pour éliminer les gaz.

  • Avatar
    Loup
    Publié à 14:23h, 30 mai Répondre

    Bonjour, bonne présentation et humour mais je ne trouve pas l’info de ce qu’il est bon de prendre pour remettre un peu le tube digestif à neuf ni ce qui est bon pour entretenir sa bonne santé … C’est dommage…
    Loup

  • Avatar
    Raph
    Publié à 18:04h, 13 juillet Répondre

    Très instructif, juste un truc : « hors les effets carminatifs  » : or (conjonction de coordination) et non « hors » (à l’extérieur).

  • Avatar
    Benselem
    Publié à 03:19h, 05 février Répondre

    Bonjour c Djami moi j’ai toujour eu des problèmes de ventre, surtout les gaz, j’avais tout tout essayé comme plante mais depuis que j’ai fais bouillir 2 minute les grains de cumin cela m’a fait complètement guérir mes intestins et ballonnements avec gaz et meme l’ulcère c vraiment magique et ca ç depuis quelques jours bon. Courage à tous.

  • Avatar
    Stef
    Publié à 22:06h, 20 août Répondre

    Notez ce que vous mangez, l’heure que vous mangez et l’heure de la manifestation de vos gaz. De cette façon, il sera plus facile d’identifier ce qui ne vous convient pas : ca demande de la discipline. Soyez persévérant.

  • Avatar
    Marjolaine
    Publié à 17:37h, 02 novembre Répondre

    Moi j’ai une iléostomie et je suis diabétique, alors par où commencer?

Écrire un commentaire