Où, quand et comment planter des arbres fruitiers au Québec

Planter des fruitiers!

À l’automne, la saison de jardinage n’est pas terminée ! Non seulement il est temps de ressemer les légumes à croissance rapide qui aiment le froid (roquette, épinards, laitue, radis) mais c’est aussi le moment idéal pour planter des fruitiers.

Arbres ou arbustes, classiques ou méconnus, la panoplie est vaste et mérite vraiment d’être redécouverte. Faciles, les petits fruits demandent aussi peu d’espace que de soins. Pas de terrain ? Cultivez les en pots !

Pourquoi cultiver des fruitiers ?

Pour manger des fruits frais, sains et locaux : Cueillis avant maturité, transportés pendant des jours et parfois irradiés pour mieux se conserver, les fruits du bout du monde ont perdu plusieurs de leurs vertus à leur arrivée. Sans compter la pollution occasionnée par leur transport sur des milliers de kilomètres. Et celle qu’on avale avec ces fruits « industriels » (pesticides, fongicides, etc). À l’opposé, les framboises savourées à côté du plant sont encore pleines de vitamines, enzymes, antioxydants, alouette !

Parce que les fruitiers sont là pour longtemps : Ce qui a un double avantage : non seulement, vous n’avez plus de travail à faire (hormis un peu de taille après quelques années) mais en plus vous faites un geste « historique ». Vous et vos descendants (ou les futurs propriétaires de lieux…) profiteront de ces fruitiers pendant des années. Comme tout investissement, celui-ci requiert toutefois un peu de patience pour être rentable : suivant les espèces, il faut attendre 1 à 3 ans avant d’avoir une bonne production.

Pour redécouvrir des variétés indigènes et explorer de nouvelles saveurs : N’est-il pas ironique que bananes, mangues et ananas fassent partie de notre alimentation quotidienne alors qu’on ne connaît plus le goût d’une gadelle, d’un cassis ou d’une amélanche ? « Fruits » de la mondialisation, les fruits « exotiques » ne le sont plus; par contre ceux du Québec ne sont plus au menu. Il est temps de redécouvrir nos classiques !

Parce qu’ils sont de plus en plus faciles à cultiver : Les petits fruits sont très robustes et exigent vraiment peu de soin mais les arbres fruitiers sont traditionnellement un peu plus délicats. Toutefois, à force de croisement et de travail sur les espèces, les producteurs ont développé des variétés naturellement résistantes aux maladies. Et de plus en plus rustiques (donc adaptées à notre climat). Un bon exemple : les kiwis rustiques, plus petits et plus sucrés que leurs cousins, et qui poussent désormais au Québec (la culture commerciale est même en train de s’implanter ici).

Parce qu’ils ont plusieurs utilités : Les fruitiers ne font pas que produire des fruits ! Ils peuvent aussi :

  • Servir de haies de séparation (plus ou moins haute, avec ou sans piquant);
  • Fournir de l’ombre (grand arbre fruitier ou vigne / kiwi sur une pergola);
  • Abriter les oiseaux (qui mangent les insectes nuisibles) et donc favoriser la création d’un écosystème équilibré;
  • Créer un écran ou un mur végétal (combinant esthétique et rafraîchissement naturel)

Pour faire des économies : Un plant de framboises coûte moins cher qu’une seule barquette de petits fruits ! Et il vous donnera des récoltes pendant des années. De quoi faire aussi des réserves au congélateur et de bonnes confitures…

Quelques suggestions d’arbres

Fruitier groseilles

La gamme est vaste et, pour chaque fruit, il existe plusieurs variétés avec des caractéristiques différentes (goût, rusticité, date de maturation, etc). Rien ne vaut une visite sur le site internet d’un producteur pour faire le tour des possibilités. En guise d’aperçu…

Petits fruits :

Les framboises sont tellement faciles à cultiver qu’elles sont presque envahissantes car elles produisent des nouveaux plants chaque année… et des fruits après seulement un an. Même chose pour les fraises, mais un peu plus fragiles et avec des repousses faciles à contrôler.

Cassis, gadelles et groseilles forment des buissons de 3 à 5 pieds de hauts et peuvent faire une bonne haie. Cueillies à maturité, leurs baies sont délicieuses, fraîches ou transformées. Il faut 2 ans pour une bonne production mais il y a déjà quelques fruits la première année. Les cassis sont les plus robustes et peuvent supporter des conditions de sol et d’ensoleillement peu favorables.

Camerisiers et amélanchiers sont deux espèces méconnues qui produisent des petits fruits sur des arbres de 6 à 8 pieds de haut. Les camerises sont plutôt destinées à la transformation (sirop, confitures); les amélanches évoquent le goût et la texture du bleuet.

Arbres fruitiers :

Bien sûr, il y a les traditionnelles pommes, offertes en de nombreuses variétés qui diffèrent par leur goût et texture. Privilégiez celles qui sont naturellement résistantes aux maladies.

Saviez-vous qu’on trouve désormais des espèces rustiques de cerises, prunes, pêches et poires adaptées à nos hivers ? Et même des vignes à raisins qui peuvent être soit taillées, soit laissées libres de grimper pour verdir mur ou tonnelle… Dans le même esprit, les kiwis rustiques grimpent comme une vigne et ils sont les seuls à avoir un gros atout : certains poussent à l’ombre !

Comment cultiver des fruitiers ?

Vérifier la zone de rusticité

Pour choisir vos plants, il est essentiel de vérifier si la variété convoitée est assez résistante pour affronter les rigueurs de l’hiver dans votre région. C’est ce qu’on appelle la « rusticité ». Elle s’exprime avec une lettre et un chiffre (ex : 3b). Il s’agit donc de comparer la carte régionale et la rusticité des variétés, qui est généralement affichée avec leur descriptif.

En terre…ou en pot

De par leur installation « durable », les fruitiers ont intérêt à être plantés en pleine terre; c’est l’option à privilégier. Mais quand c’est impossible (ou qu’on envisage de déménager dans quelques années), on peut tenter la plantation en pot, notamment pour les petits fruits.

Deux règles : choisir un contenant assez gros pour la croissance des plants et assurer une protection tout autour du pot (protection des racines) pendant l’hiver (ex : thermofoil + neige, garage non chauffé, pots enterrés). Initialement développés pour la culture des arbres, les Smart Pots sont particulièrement adaptés pour cet usage.

Quand les planter ?

Le printemps et l’automne sont les deux saisons idéales pour planter des fruitiers. Vérifiez avec votre pépiniériste le moment idéal en fonction des dates de gel de votre région et de la variété à planter. En automne, il faut attendre les premiers gels donc généralement mi / fin octobre.

Comment ?

Les types de sol et profondeur varient en fonction des espèces. Renseignez vous lors de l’achat. Par exemple, les bleuets aiment les sols acides et il est souvent bon d’ajouter de la mousse de tourbe dans le trou de plantation.

Autofertiles ou non ?

Certaines espèces sont auto-fertiles mais d’autres ont besoin de la présence d’autres cultivars (ou d’un mâle et d’une femelle dans le cas du kiwi) pour assurer la production de fruits. À vérifier lors de l’achat.

Où acheter ses fruitiers ?

Certains centre-jardins vendent des fruitiers mais les pépinières spécialisées offrent beaucoup plus de choix, de garantie de qualité et de conseils appropriés. En plus elles livrent à domicile même si vous pouvez aussi aller sur place. Deux bonnes adresses :

Il ne reste plus qu’à faire votre choix… Et je ne vous ai même pas parlé des arbres à noix !

Plus à propos de :
,
Marie Eisenmann
info@urbainculteurs.org

Cofondatrice des Urbainculteurs, Marie Eisenmann est convaincue des nombreux bienfaits du jardinage pour nos vies et nos villes. Son souhait : vous donner envie de jardiner et des conseils pour réussir, avec ou sans terrain. À la clef : des aliments frais, bios et locaux.

3 commentaires
  • Aziz redouane
    Publié à 13:27h, 12 mars Répondre

    Svp comment preparer le cassis pour le
    manger

  • Mathieu St-Amour
    Publié à 12:28h, 04 février Répondre

    Où pouvons nous nous procurer les graines de ces jolies ? Merci d’avance :-) et simplement vous féliciter d’avoir mit au point un article fort bien intéressant.

  • Vincent
    Publié à 12:25h, 11 novembre Répondre

    Bonjour, J’aimerais savoir s’il faut tailler les arbres fruitiers(bleuets, groseilles et cassis) avant l’hiver? Merci!

Écrire un commentaire