Idées et astuces pour cultiver vos fines herbes et fleurs comestibles

Cultiver vos fines herbes et fleurs comestibles

Donnez-leur un petit coin de balcon ou de terrain : les fines herbes et fleurs comestibles vous le rendront bien ! Faciles à cultiver, elles sont toute désignées pour le jardinier débutant ou le dilettante.

Utiles au quotidien, il est toujours pratique de les avoir sous la main. Compactes, elles trouvent leur place sur le plus petit des balcons qu’elles embellissent de vert et de couleurs.

Cultiver ses fines herbes et fleurs comestibles, c’est aussi s’assurer qu’elles soient biologiques tout en réduisant ses coûts d’achats et le gaspillage. Sans oublier leur effet répulsif pour les insectes qu’elles éloignent des légumes du jardin. Un dernier atout ? Outre les grands classiques, elles offrent toute une gamme de couleurs, de saveurs et de textures à explorer. Des heures de plaisir de la terre à la table !

Rayons fines herbes : quelques espèces à découvrir

Bien sûr il y a l’incontournable ciboulette, le classique persil et le délicieux basilic. Mais, quand on jardine, le rayon fines herbes est bien plus garni qu’à l’épicerie. Lors de l’achat de vos plants, explorez la nouveauté : il y a de belles découvertes à la clef. N’hésitez pas  à frotter délicatement les feuilles, sentir voire goûter : c’est le meilleur moyen de savoir si vous aimez.

Nos coups de cœur

D’autres basilics : Le thaï aux accents exotiques de cannelle et réglisse : un succès garanti ! Le grec à petites feuilles au goût proche du basilic régulier mais d’aspect original avec ses petites feuilles et sa forme buissonnante. Le pourpre pour la couleur qui est du plus bel effet dans une plate bande et le citron pour les amateurs d’agrumes.

La coriandre vietnamienne : Son goût est un peu plus léger que celui de sa cousine mais elle ne monte pas en graine comme cette dernière, ce qui permet une récolte tout l’été. C’est une belle plante rampante à installer en avant des autres dans votre aménagement.

La menthe poivrée ou la chocolat : Elles sont beaucoup plus parfumées que la simple menthe verte qu’on trouve habituellement. Essayez-les dans une salade de fraises avec une touche de sirop d’érable… Divin ! Fraîches ou séchées, on peut les utiliser à toutes les sauces : salades, tisanes, cocktails, etc. Vivace, la menthe est très envahissante. Impossible donc de manquer sa culture mais à cultiver absolument en pots pour éviter l’invasion du jardin.

La mélisse : Elle forme une belle touffe verte au parfum citronné à utiliser avec les poissons ou en tisane, etc. C’est aussi une vivace (donc elle reviendra chaque année).

Le stévia : Cet édulcorant naturel est 300 fois plus sucré que le sucre et il ne fait pas monter la glycémie donc il est tout indiqué pour les diabétiques. On peut s’en servir frais ou séché. Il suffit de couper une branche pour qu’elle sèche rapidement. Ensuite on peut broyer les feuilles au mortier ou dans un moulin à café. Le stévia peut même être rentré à l’intérieur pour l’hiver.

Manger des fleurs ? Belles et bonnes à la fois !

Fleurs comestibles ciboulette

Fleurs de ciboulette

Plusieurs des fleurs que nous connaissons sont comestibles. C’est un 3 en 1 qui mérite d’être connu ! Après les avoir admirées au jardin, elles nous régalent les yeux dans l’assiette avant de régaler notre palais par leur goût ou leur texture originale.

Les cultiver soi même, c’est s’assurer qu’elles sont exemptes de produits chimiques. En plus, elles sont généreuses : plus on les récolte, plus elles produisent ! Plusieurs façons de les utiliser : décors d’assiettes, salade, cristallisées. Et aussi : congelées individuellement dans un bac à glaçons pour décorer agréablement vos boissons. Une excellente lecture pour explorer le sujet : Fleurs comestibles, du jardin à la table, de Mélinda Wilson.

Nos suggestions

La capucine : Fleurs et feuilles se consomment et toutes deux se caractérisent par leur goût piquant qui rappelle le radis. Même les boutons floraux peuvent se déguster comme des câpres. Préférez un terreau pauvre pour favoriser les fleurs plutôt que les feuilles. Seul bémol : la capucine attire les pucerons mais cela permet de les détourner des autres plantes et il suffit de laver fleurs et feuilles pour retirer les « invités » le cas échéant.

Le calendula (ou souci) : D’un goût très neutre, ses pétales jaunes ou orangés sont un vrai soleil au milieu d’une salade ou d’un plat de riz. Le calendula a aussi des propriétés médicinales. En fin de saison, laissez quelques fleurs former leurs graines pour les semer l’année suivante.

Les pensées : Disponibles dans une large gamme de couleurs et de tailles, elles ajoutent une touche délicate à n’importe quel plat. D’un goût très doux, on les aime surtout pour leur beauté et leur récolte très généreuse. Les sauvages sont vivaces.

Les œillets et tagètes (Marigold) : Tous se consomment mais si vous achetez des plants non biologiques, retirez les fleurs existantes et attendez la nouvelle récolte pour les manger.

La ciboulette : Une fine herbe dont les belles fleurs mauves se mangent ! Égrenez-les dans une salade ou sur des bouchées; elles leur apporteront un petit goût aillé.

Comment cultiver fines herbes et fleurs comestibles

En pot ou pleine terre ? Fines herbes et fleurs comestibles se cultivent aussi bien en pot qu’en pleine terre. Dans le premier cas, évitez l’erreur fréquente qui consiste à cultiver cinq sortes de fines herbes dans une mini-jardinière remplie de vieille terre ! Vos plants resteront petits et vous devrez les arroser très souvent. Dans un pot de 10 / 12 pouces et avec un bon terreau (25 à 50 % compost), un basilic atteint facilement trois pieds de haut. Au jardin, répartissez vos fines herbes et fleurs au milieu des légumes pour leur effet répulsif sur les insectes.

Ensoleillement ? Comme la plupart des légumes, les fines herbes et fleurs aiment le soleil. Menthe, mélisse, ciboulette, persil peuvent se satisfaire de la mi-ombre.

Graine ou plants ? Fines herbes et fleurs comestibles peuvent être démarrées à la graine mais rendu en juin, il est préférable d’acheter des plants pour assurer une récolte pas trop tardive. Vous trouverez des plants en centre jardin, dans les marchés et certaines quincailleries ou auprès de petits producteurs spécialisés. On trouve parfois des plants à l’épicerie mais la belle touffe de basilic contient en fait plusieurs dizaines de plants donc séparez-les après avoir mouillé le terreau et placez-les à 10 pouces de distance sinon la compétition finira par les tuer.

A l’intérieur ? Si vous n’avez pas de place pour jardiner à l’extérieur, vous pouvez cultiver les fines herbes à l’intérieur sur un bord de fenêtre très ensoleillé. En fin de saison, certaines espèces peuvent être rentrées mais pas toutes avec succès car elles souffrent souvent du changement de conditions (humidité, ensoleillement). Il ne vous coûte rien d’essayer ! Romarin et stévia passent bien l’hiver à l’intérieur.

Tailler pour stimuler. Une récolte régulière (les feuilles du haut et les fleurs) stimule la production. C’est notamment essentiel avec le basilic. Dès qu’il atteint 20 cm, coupez lui la tête (3/4 cm) pour l’inviter à former d’autres branches et retirez les fleurs dès qu’elles commencent à se former.

Pour en savoir plus, lisez nos articles :

Marie Eisenmann
info@urbainculteurs.org

Cofondatrice des Urbainculteurs, Marie Eisenmann est convaincue des nombreux bienfaits du jardinage pour nos vies et nos villes. Son souhait : vous donner envie de jardiner et des conseils pour réussir, avec ou sans terrain. À la clef : des aliments frais, bios et locaux.

8 commentaires
  • Carole Anicka Green
    Publié à 13:31h, 17 juin Répondre

    Petit bijou informatif!!! Un gros merci!

  • Sheryl-Anne
    Publié à 14:42h, 17 juin Répondre

    Je sème toujours des tonnes de fines herbes… que je transforme en “pestos crus” à toutes les sauces: pesto cru de persil, pesto cru de coriandre, pesto cru classique (avec toutes les variétés de basilics, ce “classique” devient très varié!), etc., etc., etc.
    Et il n’y a pas pareil pour donner du goût aux salades: j’en hache de bonnes quantités directement avec les verdures! Miam!
    Bises aux fines herbes,
    Sheryl-Anne xx

  • Annick Guenette
    Publié à 18:45h, 17 juin Répondre

    Un gros gros gros merci pour ce super texte! C’est tellement un plaisir de jardiner! (c’est ma deuxième année hihi) Je n’ai pas grand de jardin mais j’essaie plusieurs choses… c’est vrai que la mélisse c’est un vrai délice! Et que dire des fleurs de ciboulette! J’essaie le basilic sacré et l’absinthe cette année, le cerfeuil et la coriandre.. bien hâte de voir le résultat. Bon été!

  • Chantal Tousignant
    Publié à 18:04h, 05 mai Répondre

    Bonjour, moi je cultive toutes mes fines herbes et mes herbes médicinales que je fais congeler, j’en fais aussi des alcools, en huile, en beurre, en parfum et tout le tralala. Faut congeler les fines herbes tel quel sans les laver. Je fais des petites portions aussi en cube avec le beurre et quand je fais du steak ou autre je passe directement du congélateur à la poêle ou au chaudron, c’est pareil au goût sorti du jardin. Salut les fans du naturel !

  • Cyn Deau
    Publié à 19:45h, 18 septembre Répondre

    Au secours, jai besoin d’aide, mon estragon ne goute rien !! J’ai fouillé partout sur le net et je ne trouve pas le problème ;(

    • luc Herbecq
      Publié à 13:08h, 20 février Répondre

      On dénombre plus de 300 variétés d’estragon. Parmi elles, les deux plus courantes sont :
      – l’estragon russe : cultivé par semis, il est robuste mais son goût et son parfum sont peu prononcés.
      – l’estragon français : il est reproduit par division de touffes et possède un goût très parfumé et aromatique.

  • Alain
    Publié à 01:56h, 13 août Répondre

    Bonjour, je lie à beaucoup de places que rarement les fines herbes sont attaquées pour les bebittes mais moi il y a une bebitte noir à dure carapace qui mange mon basilic grec et origan doré. C’est une ptite bebitte noire, avez-vous un truc pour m’en débarasser ?

  • Marie-Eve Giguère
    Publié à 22:07h, 18 juin Répondre

    Bonjour, j’ai un petit problème…je me suis acheté une fine herbe dont je me souviens plus le nom (j’ai plus l’étiquette) mais je sais que la racine, les tiges et les feuille se mangent. Elle est de couleur verte pâle et les feuilles son rondes… qqun sait quelle serait cette fine herbe?!

Écrire un commentaire