12 bonnes raisons de cultiver votre jardin en ville et ailleurs!

12 bonnes raisons de cultiver votre jardin en ville … et ailleurs !

On estime à 800 millions le nombre de personnes jardinant en ville. Et leur récoltes à 15% de la production mondiale. Parmi ces jardiniers, beaucoup sont dans les pays du sud où c’est un moyen de subsistance. Mais aussi de plus en plus près de nous, par besoin ou par choix.

Aux Etats-Unis, les exemples vont de l’utilisation illégale de terrains à Détroit en crise économique à l’autorisation officielle des poules, chèvres, lapins à Seattle en passant par les abeilles new-yorkaises…

Au Québec aussi le mouvement s’enracine, tant chez les particuliers que dans les organisations. En témoignent plusieurs projets apparus ces dernières années : École d’été d’agriculture urbaine à Montréal, organisme les Urbainculteurs, serres Lufa et l’émission de Ricardo – le Fermier urbain.

12 bonnes raisons de cultiver votre jardin

Il y en a bien plus qu’une douzaine mais vous aurez le plaisir de les découvrir par la pratique. Pour vous mettre en appétit :

1. Le goût : Personne n’oublie la saveur d’une tomate de jardin. En plus si c’est la vôtre…

2. Le bio : Engrais, pesticides, fongicides, herbicides, OGM, irradiation : pas dans ma cour !

3. Le réseau social : jardiner créé des liens, des échanges (graines, conseils), du partage (récoltes). Comme au bon vieux temps…

4. La production locale  Donc non emballée, non transportée et moins polluante que les légumes achetés qui parcourt 2500 km en moyenne.

5. Variété et nouveauté  Cresson alénois, livèche, basilic thaï, persil racine : rarement croisés dans un rayon d’épicerie mais faciles à cultiver

6. L’embellissement  Verdir nos villes et cultiver nos terrains, c’est améliorer notre cadre de vie.

7. Les légumes de saison  Le bon légume au bon moment et pas tous en même temps : un plaisir à redécouvrir !

8. Les économies  Un petit jardin, c’est plusieurs centaines de dollars de moins en épicerie.

9. L’émerveillement et le plaisir  Voir la nature faire son œuvre et récolter ses propres légumes : ça n’a pas de prix.

10. Le savoir  Comment poussent nos aliments ? Essentiel pour les enfants… comme les adultes.

11. La souveraineté alimentaire  En retrouvant une certaine maîtrise sur notre alimentation, on est moins dépendant des grandes chaînes.

12. La détente  Par la pratique d’un activité extérieure, relaxante et modérément physique.

Et aussi : le contact avec la nature, la lutte aux ilots de chaleur urbains et bien d’autres vertus…

Envie de passer à l’action ?

Consultez notre article : ABC pour jardiner avec ou sans terrain

À lire aussi à ce sujet le livre de François Cardinal, Perdus sans la nature, (Ed. Québec-Amériques) qui traite plus spécifiquement de la situation des enfants mais dont les conclusions s’appliquent aussi aux adultes.

Marie Eisenmann
info@urbainculteurs.org

Cofondatrice des Urbainculteurs, Marie Eisenmann est convaincue des nombreux bienfaits du jardinage pour nos vies et nos villes. Son souhait : vous donner envie de jardiner et des conseils pour réussir, avec ou sans terrain. À la clef : des aliments frais, bios et locaux.

3 commentaires
  • Sheryl-Anne
    Publié à 18:19h, 01 mai Répondre

    J’adore jardiner. Et je m’amuse à essayer toutes les variétés possibles (faut dire que je dispose d’un GRAND terrain!). J’adore l’inusité. Et souvent, les variétés ancestrales ont bien meilleur goût, son plus tenace aux parasites, et poussent généralement mieux. Ne serait-ce que pour les tomates ancestrales (dont je suis complètement gaga)… Quel plaisir! Merci pour le bel article.
    Je vais de ce pas semer un p’tit rang de radis, de laitue et d’épinards!
    Bises jardinières,
    Sheryl-Anne xx

  • christian
    Publié à 23:40h, 10 janvier Répondre

    Plusieurs centaines de dollars économisés? Faut pas charrier quand même ;)

    • Marie Eisenmann
      Publié à 10:29h, 18 janvier Répondre

      @ Christian. Tout dépend de la taille du potager et de ce qu’on y cultive. Pour une famille qui produit efficacement les fruits et légumes les plus rentables (tomates, tomates cerises, zucchinis, cerises de terre, fraises, fèves, laitues, kale, etc) ainsi que des fines herbes, oui les économies peuvent atteindre plusieurs centaines de dollars sur la saison.

Écrire un commentaire