Les atouts santé du sureau noir

Sureau noir (Sambucus nigra L.)

Le sureau noir (Sambucus nigra L.) est un arbuste caducifolié pouvant atteindre 8 m de haut dont les baies comestibles regorgent de vitamines, de minéraux et d’antioxydants. Elles comptent parmi les petits fruits les plus riches en antioxydants. Les fleurs et l’écorce sont utilisées depuis l’Antiquité en phytothérapie pour notamment traiter différents symptômes grippaux et infections respiratoires. Cette plante médicinale possède également des propriétés diurétique, laxative, anti-inflammatoire, antirhumatismale, etc.

Présentation

Originaire d’Europe centrale, le sureau est particulièrement répandu en Suisse et dans toutes les zones d’Europe au climat tempéré. Il est utilisé depuis de nombreux siècles en médecine pour ses vertus thérapeutiques. Il appartient à la famille des Caprifoliacées. Arbuste rustique à croissance rapide, sa floraison a lieu du début du mois de mai jusqu’au mois d’août. Ses fleurs blanches et odorantes se transforment ensuite, en août-septembre, en petites baies noires violacées et charnues disposées en grappes.

Atouts nutritionnels

La baie du sureau est très appréciée pour son goût mais également pour ses grandes vertus nutritionnelles et sa richesse en composés bioactifs, ce qui la rend très bénéfique pour la santé humaine.

Elle renferme :

  • Vitamine C
  • Vitamines A et B (B1, B2, B3, B5, B6)
  • Calcium et magnésium
  • Fer, zinc, phosphore et potassium
  • Acides aminées
  • Tanins et polyphénols (flavonoïdes et anthocyanosides)
  • Acides organiques
  • Glycosides
  • Fibres (entre autre la pectine)

Gorgée d’eau (79%), la baie de sureau est un excellent diurétique.
100 g de baies équivalent à 73 calories.

Propriétés antioxydantes puissantes

Les baies de sureau sont naturellement riches en antioxydants (anthocyanes)[1-5] et en flavonoïdes[6,7], plus précisément en flavonols (rutine, quercétine, kaempférol, etc.) Ces derniers bloquent les effets néfastes des radicaux libres, dérivés actifs de l’oxygène hautement réactifs et instables, responsables du vieillissement prématuré. Les baies permettent aussi de diminuer les risques d’apparition de plusieurs maladies causées par le stress oxydatif.

Les feuilles sont riches en acides phénoliques[8], en flavonoïdes[9], en polyphénols[10-12], en huiles essentielles (contenant des monoterpènes) et en minéraux.

Effet anti-inflammatoire avéré

La parodontite est connue pour être une inflammation profonde du parodonte (composé de l’os alvéolaire, de la gencive, du cément et du ligament alvéolo-dentaire). Elle est provoquée par la présence de bactéries sur les dents et les gencives. De manière intéressante, des extraits aqueux de fleurs matures de sureau ont montré leur capacité à inhiber l’activité pro-inflammatoire des principaux facteurs de virulence des pathogènes parodontales Porphyromonas gingivalis et Actinobacillus actinomycetemcomitans[13].

Une étude américaine de 2015, publiée dans Life science, a montré les propriétés anti-inflammatoires d’extraits éthanoliques issus de baies de sureau. Ses composés phénoliques (quercétine) sont capables d’inhiber fortement, in vitro, les espèces réactives de l’oxygène (radicaux libres) et la production de NO à partir d’une lignée murine de cellules microgliales activées par le LPS, bien connues pour participer au processus inflammatoire dans le cerveau[15].

Action bénéfique sur la sphère cardiovasculaire

En plus de ses effets anti-inflammatoires, le sureau peut aider à améliorer la santé cardiaque en réduisant le cholestérol et les taux de triglycérides sanguins[16, 17].

De fait, comme le soulignent certaines études scientifiques, le sureau est reconnu pour ses vertus bénéfiques sur le système cardiovasculaire[18, 19].

Plus particulièrement, les anthocyanes extraits de ses baies exercent des effets cardioprotecteurs grâce à leur action hypolipémiante au niveau de plasma et du foie. Des tests in vitro ont confirmé l’action inhibitrice puissante des flavonoïdes du sureau sur l’oxydation lipidique[6].

Il agit aussi favorablement sur la tension artérielle avec ses propriétés diurétiques.[20]

Un allié pour les troubles du métabolisme des sucres

Ne nombreuses études montrent que l’utilisation du sureau a des effets positifs pour abaisser le taux de sucre sanguin.

Il a été révélé que les anthocyanes du sureau ont la capacité de stimuler le métabolisme du glucose en favorisant la sécrétion d’insuline[14] alors que la naringinine, un flavonoïde, pourrait à son tour augmenter la sensibilité à l’insuline[22]. Ces résultats suggèrent une action favorable pour prévenir les désordres métaboliques tel le diabète[23], connu pour entraîner un haut risque de maladies cardiovasculaires.

Par ailleurs, une étude de 2016 a démontré que des extraits de baies de sureau permettent une amélioration significative de la résistance à l’insuline[24].

De ces différentes études, les chercheurs ont conclu que le sureau était efficace pour traiter l’hyperglycémie : il a bien un effet hypoglycémiant, c’est-à-dire qu’il réduit le taux de glucose dans le sang (la glycémie). De plus, il peut prévenir efficacement la résistance à l’insuline, tout en réduisant les marqueurs de l’inflammation.

Le sureau pourrait donc être un complément à considérer dans le traitement du diabète.

Propriété immunostimulante


D’une manière globale, il a été constaté que le sureau exerce une action immunostimulante, c’est-à dire qu’il augmente les défenses du système immunitaire lorsqu’il est attaqué par un virus grippal, par exemple.

De fait, les fleurs de sureau, en usage interne, interviennent de façon positive pour prévenir différentes infections virales (VIH, hépatite, influenza, etc.)[26-31], combattre la fièvre et les symptômes du rhume en plus de soulager la toux.

Le sureau aide donc à renforcer le système immunitaire et à prévenir diverses infections.

Conseils d’utilisation

Une fois récoltées, à la fin de l’été, vous pouvez réaliser avec vos baies de sureau du jus ou du sirop, de délicieuses confitures ou gelées et même des gâteaux. Elles sont également utilisées comme colorant alimentaire.

Les vertus thérapeutiques du sureau en médecine traditionnelle

Voici une liste des propriétés bénéfiques des fleurs du sureau pour le bien-être et la santé :

  • Antivirales, elles permettent, en tisane, de soigner les rhumes et les états grippaux.
  • Astringentes, expectorantes et décongestionnantes, elles dégagent les voies respiratoires (gorge, nez, oreilles) avec une action favorable sur la bronchite et la sinusite. Elles apaisent les petites inflammations et irritations des yeux.
  • Dépuratives et diurétiques, les fleurs stimulent l’élimination, préviennent les calculs rénaux et fluidifient les sécrétions, favorisant le travail des reins et l’élimination des toxines par la sudation.
  • Antihistaminiques du fait de la présence de quercétine dans leur composition, elles diminuent l’intensité des réactions allergiques.

Les fleurs et l’écorce sont principalement utilisés en phytothérapie. Cependant, d’autres composants de la plante (feuilles, racines, tiges et baies) peuvent être exploités, selon le type de préparation (infusion, tisane, décoction, jus, sirop, gélules, teinture mère, compresse, cataplasme, etc.).

L’écorce est réputée pour ses propriétés diurétiques et laxatives. Elle est préconisée en décoction contre la rétention d’urine et les coliques néphrétiques.

Les feuilles de sureau sont apaisantes. Elles sont une source de tanins, de nitrate de potasse et d’acide valérianique. Fraîchement cueillies, elles s’utilisent en cataplasme pour soulager les contusions, brûlures et maux de dents.

Les fleurs, en usage interne (infusion), sont également connues pour stimuler les défenses immunitaires, prévenir les infections virales, combattre la fièvre ainsi que traiter le rhume, la toux et l’asthme. Une tisane de fleurs de sureau utilisée en gargarisme peut également apaiser les maux de gorge. Elles peuvent également soigner le catarrhe (inflammation aiguë ou chronique des muqueuses avec hypersécrétion). En usage externe sur la peau, elles sont anti-inflammatoires et traitent les affections dermatologiques[32] (engelure, irritation) et les conjonctivites. Elles sont aussi efficaces contre l’arthrite, l’arthrose ainsi que les douleurs articulaires (rhumatismes).

Les baies, riches en vitamines, sont utilisées sous forme de sirop dans le traitement de l’inflammation des bronches et des poumons.

La racine de sureau bouillie peut aider à soulager une crise de goutte.

Enfin, le jus, concentré en fibres, peut servir d’adjuvant dans les régimes amaigrissants et constitue un remède naturel en cas de constipation[33] et de surpoids[34, 35].

Associations et synergies

Les baies et les feuilles peuvent couramment être utilisées en combinaison avec d’autres herbes médicinales traditionnelles.

Pour traiter l’état grippal et fiévreux : Acérola, échinacéa et propolis.

Pour le traitement des infections des voies respiratoires : Eucalyptus et thym.

À ne pas confondre!

Le sureau noir peut être confondu avec le Sureau hièble (Sambucus ebulus) dont les baies peuvent être toxiques. Ces deux plantes des campagnes se ressemblent énormément.

Le sureau hièble se différencie du sureau noir par le fait que :

  • Il est une plante vivace herbacée absente en hiver tandis que le sureau noir est un arbuste ligneux.
  • La floraison de l’hièble est plus tardive, de juillet à août, alors que le sureau noir fleurit en mai-juin.
  • Le sureau hièble tourne ses fruits vers le haut alors que le sureau noir les tourne vers le sol.
  • Le sureau hièble ne dépasse pas 1,80 m de hauteur.
  • L’odeur forte de l’hièble est généralement perçue comme écœurante, et ses fruits sont immangeables.

Précautions d’emploi

L’usage du sureau doit se faire dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée et d’un mode de vie sain. Il est essentiel de respecter les doses journalières recommandées et les conseils d’utilisation.

Ses fleurs et ses baies cuites sont comestibles (jus, gelée, confiture), mais toutes les autres parties de la plante contiennent de l’oxalate de calcium et sont donc toxiques.

Le fruit non mature contient également un alcaloïde toxique (la sambucine). On doit interdire aux enfants de manger les baies crues. La cuisson au-delà de 65°C détruit la toxine.

Le sureau noir contient deux glycosides cyanogénétiques : la sambunigrine et la vicianine.

Effets indésirables

Les baies crues consommées en grande quantité peuvent provoquer nausées et vomissements chez les humains.

Où le trouver ?

Baies, écorce, et fleurs se trouvent en herboristerie, en magasins bio, sur les marchés et dans certaines pharmacies. On les trouve séchées, en vrac ou en sachets.

Conclusion

Exceptionnellement riche en antioxydants et en vitamines, les baies de sureau représentent un fruit nutritif par excellence à inclure dans une alimentation saine et équilibrée. Ses effets positifs pour prévenir les maladies saisonnières, les infections virales et certaines affections respiratoires sont reconnus depuis l’Antiquité. Après avoir été utilisé pendant des siècles dans la médecine traditionnelle, il paraît évident que le sureau noir mérite de faire l’objet de plus de recherches afin d’étudier son potentiel pour traiter le diabète, entre autres maladies chroniques.

IMPORTANT

L’ensemble de l’information mentionné dans cet article n’est donné qu’à titre indicatif et ne peut en aucun cas remplacer un avis médical individuel précis. Veuillez consulter un professionnel de la santé avant tout usage.

Plus à propos de :
, ,
Avatar
Dr Mounir Belkouch Ph.D
mounir.belkouch@insa-lyon.fr

Biochimiste de formation, Mounir Belkouch est titulaire d’un Doctorat en Neurosciences de l’Université Pierre & Marie Curie de Paris 6. Il a d’abord travaillé sur la maladie d’Alzheimer à l’Institut du Cerveau et de la Moelle épinière (ICM) à Paris. Par la suite, il a occupé un poste d’Attaché Temporaire à l’Education et la Recherche (ATER) en Biochimie dans le laboratoire de Recherche en Cardiovasculaire, Métabolisme, diabétologie et Nutrition (CarMeN) à l’INSA de Lyon. Ses formations pluridisciplinaires lui ont permis d’appréhender la santé selon une approche globale et de se passionner pour le domaine de la nutrition humaine. Il partage ici ses réflexions et sa passion pour la nutrition.

1 commentaire
  • Avatar
    Monique
    Publié à 07:32h, 20 juin Répondre

    Merci… j’achète de Fruitomed le jus de sureau recommandé comme antioxydant et bon au goût. Effets sur ma santé : diminution remarquable de l’inflammation à un genou, un rhume qui a duré que deux jours, plus d’énergie et meilleur sommeil.

Écrire un commentaire

FORGOT PASSWORD ?
Lost your password? Please enter your username or email address. You will receive a link to create a new password via email.
We do not share your personal details with anyone.