Le margousier pour purifier le corps

Margousier - neem

Le margousier, Azadirachta indica de son nom latin, est un grand arbre originaire d’Asie et qui pousse en climat tropical. Attention, il ne faut pas le confondre avec l’argousier, un arbre de petite taille produisant des petits fruits oranges et très nutritifs.

On retrouve le margousier jusqu’en Amérique, notamment en Jamaïque où les colons d’origine indienne l’on laissé en héritage. Il a été déclaré l’arbre du 21e siècle par les Nations Unies à cause de ses bienfaits pour les populations villageoises à travers le monde. À ce jour, plus de 140 constituants actifs ont été identifiés dans les diverses parties de la plante.

Dans cet article, nous utiliserons aussi son nom d’origine qui nous provient de la pharmacopée ayurvédique : le neem. Plusieurs compagnies occidentales offrent désormais des produits à base de neem puisque du haut de ses 20 mètres, cet arbre produit une abondance de feuilles que l’on utilise dans les produits cosmétiques et les produits naturels. L’écorce et les branches de l’arbre sont également utilisées, ces dernières font d’ailleurs office de brosse à dent pour l’hygiène buccale.

Nettoyer le sang

La principale vertu de cet arbre remarquable est sa capacité à éliminer les toxines en excès qui se retrouvent dans le sang et causent des problèmes de peau. Parmi la vaste sélection de plantes utilisées pour la désintoxication, le neem permet d’éliminer les toxines en circulation, sans nécessairement déloger les toxines enfouies plus profondément dans le corps.

Certains aspects de la désintoxication font remonter à la surface les toxines enfouies dans les graisses, la lymphe et les articulations, augmentant ainsi les effets secondaires des cures et des protocoles de nettoyages du corps, notamment les problèmes de peau, les odeurs et une sensation de lourdeur.

En médecine naturelle indienne, l’ayurvéda, on utilise donc le neem pour soigner les problématiques de peau de type « pitta » soit les symptômes « de feu » ainsi que les excès de liquide et/ou de gras : acné et autres éruptions cutanées, rougeurs, inflammations, infections, champignons, peau grasse, suintements et suppurations.

Cet effet purificateur s’exprime d’ailleurs par la saveur très amère du margousier (neem), ce qui laisse présager ses fonctions utiles à la désintoxication. On retrouve les bases de cette science des saveurs dans l’article « Comment et pourquoi utiliser les six saveurs en alimentation ayurvédique ».

Fortifier la muqueuse intestinale

Il est très courant parmi la population occidentale de souffrir de dysbiose intestinale. Cela signifie que notre flore intestinale n’est pas optimale et que certaines bactéries prolifèrent en trop grand nombre, réduisant par le fait même la quantité de nutriments bien digérés et absorbés par le corps. La plupart des pathologies modernes sont associées ou reliées du moins en partie à une flore intestinale déséquilibrée.

L’effet antibactérien prononcé du neem aide à élaguer les populations bactériennes excessives. De plus, il stimule l’excrétion de la bile dont la qualité et la libre circulation influe grandement sur l’état de la flore intestinale. Enfin, le neem fortifie peu à peu le tissu épithélial qui recouvre la muqueuse intestinale, lui redonnant toute son intégrité et maximisant ses fonctions.

Concernant les fonctions digestives, notez aussi que le neem régularise la glycémie, active le foie et aide à réveiller l’appétit.

Élimine parasites et champignons

Le neem est puissamment antiseptique, capable de repousser des parasites, des vers intestinaux et des champignons coriaces. On l’emploie autant à l’interne sous forme de capsules qu’à l’externe sous forme d’huile végétale ou d’huile essentielle. Le neem dégage une forte odeur déplaisante lorsque pure mais elle est habilement dosée et camouflée parmi les parfums exotiques des produits corporels indiens.

Son huile végétale est si antiseptique que l’on peut s’en servir pour combattre les punaises de lits et tuer les poux. Le margousier figure parmi les antiparasitaires les plus efficaces que l’on puisse trouver et sa matière première est très peu couteuse.

Usages cosmétiques

Il est quasiment impossible de commercialiser un produit corporel en Inde qui ne contient pas au moins un peu de neem… Dentifrices, crèmes, shampooing, savon, lotions capillaires, on retrouve le neem absolument partout ! Ce sont ses effets antiseptiques, nettoyants mais aussi astringents qui sont sollicités dans ce cas. La désintoxication opérée par le neem est également efficace pour réduire les odeurs corporelles.

L’astringence est considérée comme une « saveur » en herboristerie ayurvédique et ses effets sont décrits avec force de détails. L’astringence resserre et protège les tissus des attaques bactériennes tout en éliminant peu à peu les masses indésirables comme les agglomérations de gras, les tissus cicatriciels et les kystes.

En cas d’excès

Au-delà d’un ou deux grammes par jour et dans certaines circonstances, le neem consommé à l’interne peut provoquer des effets secondaires tels que diarrhées ou vomissements. On évite aussi d’ingérer son huile essentielle et ses graines. Les femmes enceintes doivent éviter le neem en usage interne ainsi que son huile essentielle en usage externe, bien que les produits cosmétiques à base de neem soient sans problèmes car beaucoup moins concentrés. Le neem peut aussi affecter à la baisse la glycémie et la pression artérielle en combinaison avec des médicaments ayant ces mêmes effets.

Pour en savoir plus :

Plus à propos de :
, , , ,
Jonathan Léger Raymond
namaste@ayurvedarevolution.com

Thérapeute en ayurvéda et herboriste accrédité par la Guilde des Herboristes du Québec, Jonathan Léger Raymond est un thérapeute holistique spécialisé en ayurvéda, médecine traditionnelle de l'Inde. Il est co-fondateur du centre Espace Ayurvéda à Montréal et se consacre à présent à l'édification d'une plate-forme internationale de référence sur l'Ayurvéda et le mode de vie écologique: Ayurvéda Revolution.

3 commentaires
  • Dominique
    Publié à 12:27h, 15 octobre Répondre

    Bonjour,
    Merci pour cet excellent article. Suite à une opération d’une infection de la matrice de l’ongle de l’orteil, je dois prendre des antibiotiques. Je vais donc faire une cure de Neem pour décrasser tout cela.
    Cordialement.
    Dominique.

  • Pierre
    Publié à 21:12h, 13 août Répondre

    Bonjour pouvez me dire quel effet à le neem sur une personne dialysée? Merci.

  • Chris
    Publié à 09:33h, 18 septembre Répondre

    Bonjour !
    Ou trouver l’huile de margousier au Quebec ?
    Merci.

Écrire un commentaire