Miels aromatisés et médicinaux

Miels aromatisés et médicinaux

Le miel est en soi un nectar fabuleux qui démontre une panoplie de propriétés médicinales insoupçonnées.

Nous connaissons les vertus antiseptiques du miel, sa capacité à régénérer les tissus (son effet vulnéraire) et légèrement anti-inflammatoire pour le tractus digestif. Riche en flavonoïdes, il est antioxydant, ce qui prévient le vieillissement des cellules et le cancer.

Il est de charge glycémique modérée, ce n’est donc pas un sucre si rapide qu’on le croit d’ordinaire. Il figure aussi parmi les sucres les moins acidifiants. Prébiotique, les oligosaccharides qui le compose augmente la production de lactobacilles et de bifidobactéries. (1)

Un autre effet surprenant du miel est qu’il contribue à éliminer plus rapidement l’alcool dans le sang lorsqu’on en mange une bonne cuillère pendant ou après la consommation de boisson. (2)

Quelques précautions

Mieux vaut ne jamais cuire le miel, nous prévient la médecine traditionnelle de l’Inde, l’Ayurvéda. Il s’avère que les molécules du miel sont aisément modifiées par une chaleur supérieure à 60 degrés Celcius.

Par ailleurs, le miel se conserve 1 ou 2 ans à température pièce, idéalement entre 18 et 24 degrés Celcius, après quoi il se met à cristalliser.

Pourtant, il vaut mieux éviter de l’administrer aux enfants de moins de un an car il peut en de très rares occasions provoquer le développement de bactéries contre lesquelles leur flore intestinale immature ne saura se défendre.

Plus intéressant encore : nous pouvons infuser des plantes aromatiques pour faire de votre miel une médecine au goût carrément irrésistible.

Une recette simplissime

La méthode pour produire des miels infusés est simplissime : il suffit de laisser macérer les ingrédients dans un miel liquide pour quelques semaines à l’abri de la lumière et à température pièce, puis de filtrer le miel et de le conserver adéquatement.

Choisissez un miel assez visqueux pour les ingrédients qui contiennent un peu d’eau, comme les bourgeons de sapin ou le gingembre, leur contenu en eau liquéfieront la texture du miel.

La proportion adéquate est de remplir un pot au tiers ou à la demie avec les substances aromatiques à infuser, puis de verser le miel liquide par-dessus jusqu’à ras bord. On peut jouer avec les proportions pour adoucir les saveurs ou les accentuer selon nos préférences.

Formulation du miel médicinal

Voici divers ingrédients que l’on peut incorporer au miel pour en faire un délicieux miel médicinal, classés selon leurs propriétés. Vous pouvez infuser le miel avec un seul ingrédient pour le mettre en valeur ou bien en combiner quelques-uns pour obtenir une synergie de saveurs et d’effet.

Pour combattre les rhumes et les grippes : Le gingembre, le galanga, la cannelle et le raifort sont des aliments piquants et antiseptiques qui aident à combattre les infections, surtout lorsqu’elles se logent dans le fond de la gorge. Les racines de gingembre et de galanga, qui lui ressemble énormément et se retrouve dans les marchés asiatiques, doivent être coupés en morceaux d’environ un centimètre cube. La cannelle s’infuse bien en bâton car on peut les retirer facilement par la suite.

Au printemps, on peut également recueillir les bourgeons de sapin et les infuser dans le miel : c’est tout bonnement divin comme saveur, plus douce que les ingrédients énumérés précédemment tout en ayant des effets antiseptiques remarquables, surtout au niveau des poumons. Les baies de sureau canadien, que l’on peut acheter en herboristerie, ajouteront un effet contre les virus, spécialement contre les virus de la grippe.

Pour un effet digestif et donner de la saveur : Côté apéritif et digestif, ou alors simplement pour le plaisir des saveurs, nous suggérons encore une fois les bourgeons de sapin, la cannelle, le gingembre et le galanga mais aussi des épices telles la cardamome, le fenugrec, l’anis étoilée ou même des délicieuses feuilles de thé des bois et leur goût caractéristique de « paparmane ».

Pour accélérer le métabolisme, décongestionner et stimuler la digestion : Ceux qui souhaitent perdre du poids, réchauffer leur organisme ou encore décongestionner le mucus engorgé pourront utiliser la moutarde, le raifort, la cannelle et le gingembre. La cayenne ou autres piments forts peuvent être ajoutés en petites quantités.

Pour adoucir la voix : Les racines de réglisse n’ont pas leur pareil pour adoucir les cordes vocales éraillées et calmer l’inflammation à la gorge. À ne pas confondre avec les sucreries à la réglisse, auxquelles on ajoute toujours de l’huile essentielle d’anis, d’où le goût anisé caractéristique. Pourtant, la réglisse en elle-même est très peu anisée et davantage sucrée. Le fenugrec pourrait aussi contribuer à cet effet.

Les possibilités sont infinies, on peut par la suite incorporer ce miel à une recette ou bien le consommer directement à la cuillère ! Bonnes explorations culinaires !

Avatar
Jonathan Léger Raymond
namaste@ayurvedarevolution.com

Thérapeute en ayurvéda et herboriste accrédité par la Guilde des Herboristes du Québec, Jonathan Léger Raymond est un thérapeute holistique spécialisé en ayurvéda, médecine traditionnelle de l'Inde. Il est co-fondateur du centre Espace Ayurvéda à Montréal et se consacre à présent à l'édification d'une plate-forme internationale de référence sur l'Ayurvéda et le mode de vie écologique: Ayurvéda Revolution.

4 commentaires
  • Avatar
    Paul Beachemin
    Publié à 15:31h, 15 février Répondre

    Vous pouvez ajouter tout ce que vous voulez au miel ou bien ajouter du miel à tout ce que vous voulez mais au grand jamais vous n’avez le droit d’appeler MIEL un produit qui contient autre chose que du MIEL.

    • Avatar
      JF
      Publié à 02:07h, 06 novembre Répondre

      Puriste?

      • Avatar
        hd
        Publié à 16:20h, 04 février Répondre

        Non simplement un point de droit ;) il n’est pas légal de vendre sous l’appellation de miel des produits avec du miel mélangé avec autre chose ;) mais ceci dit je ne dénigre pas cet article ou les produits à base de miel au contraire j’adore ^^

  • Avatar
    JOSEE BOILY
    Publié à 11:08h, 09 janvier Répondre

    Eh bien pour ma part j’adore cet article. Ma passion en ce moment concerne les huiles essentielles et je suis très heureuse d’apprendre cette nouvelle technique qui me servira assurément dans la préparation futur de mes miellats hivernaux. Merci!

Écrire un commentaire