Abécédaire du diabète, C : collations, crudités, chia, chrome…

Diabète - graines de chia

Comment faire pour éviter que notre taux de sucre fasse des raz de marée trois fois par jour ?

Compliqué, le diabète ? Pas tant que ça, quand on connaît les bons trucs ! Voici la suite de mon abécédaire pour un bon traitement du diabète avec ses conseils qui commencent par C.

Collations

J’ai souvent lu qu’il valait mieux attendre que l’estomac soit vide avant de le remplir à nouveau. Que les collations étaient une mauvaise habitude en soi. Récemment enceinte, j’ai rencontré une endocrinologue qui m’a convaincu du contraire…

Et oui ! En prenant des collations saines entre des repas moins copieux, les pics glycémiques dans l’heure suivant les repas diminuent drastiquement. Nos taux de sucre font alors de petites vaguelettes tout au long de la journée plutôt que de faire des raz de marée trois fois par jour. C’est plus facile à gérer ! Un autre avantage : en mangeant 2 fois plus souvent qu’auparavant, on y pense moins. Ça libère l’esprit.

L’expérimenter m’en a convaincu. Manger trois repas modestes et trois collations nutritives par jour donne de meilleurs résultats que de manger la même quantité de nourriture en trois fois.

Quelques idées de collations :

  • Des légumes et de l’humus
  • Des craquelins et de l’humus
  • Des légumes et des noix
  • Des fruits frais et des noix
  • Des fruits et du yogourt végétal
  • Des fruits et du lait de soya non-sucré
  • Des smoothies

Crudités

Manger des aliments crus (non-cuits) à chaque repas, surtout des légumes crus, est une excellente manière de nous assurer un apport fiable en vitamines, minéraux, fibres alimentaires, antioxydants et d’une multitude de phyto-nutriments essentiels sans augmenter la glycémie.

Les légumes crus favorisent le sentiment de satiété, nous emplissent la panse sans apport calorique notable et limitent l’augmentation de la glycémie postprandiale. Ce sont de vraies calories… pleines ! Idéalement, les crudités devraient constituer la moitié de notre assiette.

Chia

Riches en omégas 3, les graines de chia sont reconnues pour leur haute valeur nutritive. Elles soutiennent la bonne santé cardiovasculaire, intestinale et la stabilité de la glycémie (1). Elles sont mucilagineuses, c’est-à-dire qu’elles deviennent gélatineuses au contact de l’eau. Mieux vaut donc les consommer avec du liquide, sans quoi elles puiseront dans nos propres réserves.

Une bonne manière de les préparer est de les faire tremper dans 10 fois leur volume d’eau ou de lait végétal quelques heures ou toute une nuit. Le lendemain, les ajouter aux céréales, gruau, yogourt végétal ou fruits du déjeuner. Miam!

Chrome

Le chrome est un oligo-élément qui semble relié à la gestion des sucres et à la sensibilité de l’insuline. Les diabétiques en auraient moins que les non-diabétiques (2). Plusieurs études suggèrent qu’un supplément de chrome aide à réduire le taux de glucose sanguin (3). Il réduirait aussi les risques de maladies cardiovasculaires (4). Je n’en consomme pas personnellement, mais je m’assure d’avoir des sources fiables de ce minéral dans ma diète. 

La levure de bière, les noix du Brésil, le brocoli, les céréales entières, les asperges et les champignons sont de bonnes sources de chrome végétal.

Communication non-violente

Avez-vous déjà entendu parler de communication non-violente (CNV) ? C’est une méthode toute simple qui assure des interactions plus harmonieuses, avec les autres comme avec soi-même. La CNV, basée sur l’observation sans jugements, l’écoute des besoins et la prise en compte de nos sentiments, favorise des interactions saines et valorisantes. Cette méthode éprouvée a permis d’éviter nombre de malentendus et de dénouer des conflits parmi les plus violents. En effet, quel espace reste-t-il pour le mécontentement quand chaque personne est réellement prise en compte ?

Quel rapport avec le diabète, me direz-vous ? L’empathie sollicitée par la CNV prévient un grand nombre de situations stressantes tout à fait évitables. Cela amène le calme et le bien-être nécessaires pour prendre soin de soi comme des autres. C’est une base du quatrième volet de ma méthode de traitement autonome du diabète. Être bien dans sa peau, dans sa tête et dans son cœur favorise grandement notre stabilité tant émotionnelle que glycémique. En effet, la consommation compulsive de nourriture (beaucoup de diabétiques se reconnaîtront) est grandement reliée à nos émotions refoulées.

Pour approfondir le concept, je vous conseille de lire « Les mots sont des fenêtres (ou des murs) » de Marshall B. Rosenberg. Tous ses autres livres (et vidéos sur youtube) sont également pertinents. Cette approche vous sera utile bien au-delà du simple traitement du diabète.

Pour conclure, la recherche de glycémies dans les cibles est un excellent tremplin pour nous plonger dans une vie de plus en plus saine et satisfaisante.

Qu’en pensez-vous ? Ajouteriez-vous des C à cette liste ?

Plus à propos de :
,
Avatar
Isis Gagnon-Grenier
isisgagnongrenier@gmail.com

Isis Gagnon-Grenier, Diabétique et joyeuse, auteure du livre Diabète Choisir la vie et traiteur écologiste spécialisée dans les mets végétaliens, est passionnée par la santé! Pas juste la sienne: celle de tout le monde. C'est pourquoi elle s'intéresse activement au sort de chaque être humain, animal, plante, écosystème et société. Elle fait la promotion de modes de vie durables, équitables, véganes, et partage facilement son intérêt pour le traitement autonome des maladies, la nature, l'agriculture biologique, la résilience, le transport actif, et l'empathie.

Pas de commentaires...

Écrire un commentaire