Tempeh laqué en deux façons : Général Tao et à la mélasse

Tempeh laqué en 2 façons : Général Tao et à la mélasse

Avez-vous déjà acheté un ingrédient ou un aliment à l’épicerie parce que vous aviez entendu parler qu’il était bon pour la santé et réalisé, après plusieurs mois, que les dits ingrédients ou aliments étaient encore dans l’armoire à ramasser de la poussière en attendant patiemment leur date de péremption?

Conclusion : ce n’est pas en laissant l’aliment bénéfique dans l’armoire que vous en récolterez les vertus!

Tempeh dans mon armoire

Ceci dit, je peux facilement vous nommer les 10 ingrédients les plus souvent oubliés dans vos armoires et cette rubrique est le média idéal pour vous donner le goût de les cuisiner. Inspiré par le thème du Championnat amateur de cuisine santé 2015. Commençons par le tempeh, considéré comme l’aliment « In » de 2015, la quantité de gens qui auront du tempeh dans leur congélateur cette année sans savoir l’apprêter sera exponentielle. C’est le temps pour moi de rappliquer.

tempeh

Tempeh dans mon assiette

Le tempeh (je vous en ai déjà parlé il y a quelques années je me répète donc) est un incontournable du régime végétarien parce qu’en plus d’être incroyablement polyvalent il est riche en fer et en protéines. Cette fois pour apprivoiser son utilisation dans vos plats quotidiens je vous donne une technique de base avec deux versions express de différentes saveurs. Pour pouvoir enfin apprécier cet aliment méconnu, mais rempli de potentiel lorsqu’on le mange.

tempeh laqué à la mélasse

Tempeh laqué à la mélasse

Tempeh Général Tao
 
Préparation
Cuisson
Temps total
 
On peut couper le tempeh en morceaux et le cuisiner même quand il est congelé. Cette technique de base avec friture légère en tout premier est typiquement indonésienne.
par:
Type de recette : Plats principaux
Portions : 2-4
Ingrédients
  • 1 bloc de tempeh coupé en petits morceaux
  • 2 c. à soupe (30ml) d'huile d'olive
  • 2 c. à thé (10ml) d'huile de sésame
  • 2 c. à soupe (30ml) de sirop d'érable
  • 2 c. à soupe (30ml) de vinaigre de riz
  • 2 c. à soupe (30ml) de sauce tamari
  • 2 c. à soupe (30ml) «compacte» de tomates séchées, hachées
  • Une pincée de poivre de Cayenne (ou plus au goût)
  • 2 c. à thé (10ml) de fleur d'ail
  • 2 c. à thé (10ml) de gingembre râpé
  • 2 c. à soupe (30ml) de jus de lime
  • Coriandre fraîche hachée pour décorer
Méthode
  1. Dans un grand poêlon, faire chauffer l'huile.
  2. Ajouter le tempeh et laisser cuire jusqu'à l’obtention d’une coloration dorée.
  3. Réserver.
  4. Dans un petit bol, mélanger les ingrédients de la sauce (sirop d'érable, vinaigre de riz, sauce tamari, tomates séchées et poivre de Cayenne), verser dans le poêlon et faire chauffer jusqu'à ce que ça bouillonne.
  5. Ajouter le tempeh et bien mélanger.
  6. Lorsque la sauce épaissit et colle bien au tempeh ajouter l'ail et le gingembre, bien remuer.
  7. Fermer le feu et ajouter le jus de lime.
  8. Servir décoré de coriandre fraîche.
  9. Délicieux tel quel, ou servi avec des nouilles soba à l'huile de sésame et tahini ou nouilles de riz au tamari. Ajoutez-le à un bol de riz et légumes ou à une salade, comme un croûton.
Notes et astuces
On trouve le tempeh dans le rayon des produits congelés de presque tous les magasins d'aliments naturels. De plus, Noble Bean (marque la plus populaire dans nos épiceries) est une compagnie Montréalaise qui fabrique une belle variété de tempeh à vous d'explorer lequel vous préférez.

 
Tempeh laqué à la mélasse
 
Préparation
Cuisson
Temps total
 
La mélasse blackstrap (en vente dans les magasins d'aliments naturels) est préférable à la version fantaisie du supermarché.
par:
Type de recette : Plats principal
Portions : 2-4
Ingrédients
  • 1 bloc de tempeh coupé en petits morceaux
  • 2 c. à soupe (30ml) d'huile d'olive
  • 2 c. à thé (10ml) d'huile de sésame
  • 2 c. à soupe (30ml) de mélasse blackstrap
  • 2 c. à soupe (30ml) de sauce tamari
  • 2 c. à soupe (30ml) de vinaigre balsamique
  • Pincée de paprika fumé ou chipotle
  • Basilic frais haché pour décorer
Méthode
  1. Dans un grand poêlon, faire chauffer l'huile
  2. Ajouter le tempeh et laisser cuire jusqu'à l’obtention d’une coloration dorée
  3. Réserver
  4. Dans un petit bol mélanger les ingrédients de la sauce (mélasse, tamari, balsamique et paprika) verser dans le poêlon faire chauffer jusqu'à ce que ça bouillonne.
  5. Ajouter le tempeh et bien mélanger.
  6. Lorsque la sauce épaissit et colle bien au tempeh, fermer le feu.
  7. Servir décoré de basilic frais.
  8. Délicieux tel quel, ou servi avec des nouilles soba à l'huile de sésame et tahini ou nouilles de riz au tamari. Ajoutez-le à un bol de riz et légumes ou à une salade, comme un croûton.
Dominique Dupuis
dom@larmoireduhaut.com

Dominique Dupuis de L'Armoire du Haut enseigne la saine alimentation et vulgarise la nutrition par le biais de différents ateliers pratiques. Ce sont d'abord et avant tout l’utilisation d’aliments de qualité, peu ou pas transformés et le plus naturel possible qui sont prônés.

8 commentaires
  • Johanne Roy
    Publié à 13:14h, 21 avril Répondre

    Bonjour,
    J’aimerais avoir une fois pour toute, la vérité sur le soya. Je suis végétarienne depuis plus de 30 ans
    J’ai nourri ma famille avec des aliments bio, avec des recettes délicieuses à base de soya, de légumineuses,
    de céréales et de noix. Mais, voilà qu’on nous annonce dans plusieurs articles que le soya et le tofu sont indigestes voir même cancérigènes! Et qu’en est-il du tempeh maintenant? Y a t-il quelqu’un d’assez chevronné pour me dire qui croire? Je ne veux pas vous paraître exacerbée, mais je me demande réellement sur qui peut on s’appuyer pour enfin être certain de nos choix?
    Avez vous déjà lu certains articles sur le soya? Cest a faire peur!
    Auriez vous une réponse a me donner sur ce sujet?
    Merci
    Johanne Roy

    • Chantal Dumouchel
      Publié à 15:52h, 07 juin Répondre

      Bonjour Johanne, ce que j’ai compris de la controverse du soya, c’est qu’en plus d’être bio, il doit être fermenté pour être vraiment digeste et bénéfique. Il n’est jamais trop tard pour changer certaine habitudes…

  • Catherine
    Publié à 09:46h, 19 mai Répondre

    Si le soya était si mauvais pour la santé, j’en connais quelques millions d’Asiatiques qui seraient mal en point! Les modes alimentaires diabolisent certains aliments et en mettent d’autres sur un piédestal… les articles sont souvent financés par une industrie, ou encore basés sur des sources plus ou moins fiables, et il faut toujours être vigilant avant de sauter aux conclusions. Même dans le monde médical, il y a des avis contraires sur plusieurs sujets! Il faut aussi considérer que chacun peut réagir différemment à un aliment.

    Assurez-vous d’utiliser du soya non transgénique, bio (les pesticides sont surement plus nocifs que le soya !) et restez raisonnable dans les quantités.
    Le soya est consommé depuis des millénaires et le tempeh est de plus fermenté, ce qui lui confère une meilleure digestibilité et valeur nutritive accrue.

  • Dominique
    Publié à 18:04h, 19 mai Répondre

    Bonjour Johanne,
    Ce que vous me demandez est une tâche énorme et je ne vais pas vous donner un oui ou un non, mais plutôt vous amenez à une réflexion personnelle.
    Avez-vous déjà regardé la source et la fiabilité des articles sur le méchant soya? Car sur le web il faut faire attention à la désinformation !
    J’ai toujours dit que, trop c’est comme pas assez et, selon moi le soya transformé industriellement comme toute autre option commerciale transformée est à éviter le plus possible et ne devrait pas être consommé quotidiennement.
    Par contre, moi je continue de croire que les options avec soya surtout lorsque celui-ci est fermenté (http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=aliments-fermentes-demystifies_20110601) comme dans le tempeh, sont de bien meilleurs choix pour la santé que n’importe lequel produit animal.

    Vous n’êtes pas la seule à vous questionner Johanne et je vous invite à cliquer le lien qui suit, il vous informera sur les accusations portées contre le soya.
    Bonne lecture,
    http://www.mangersantebio.org/973/le-soja-y-a-t-il-un-revers-a-la-medaille

  • Noémie Gervais
    Publié à 02:36h, 06 décembre Répondre

    Bonjour,

    J’aimerais savoir si nous devons faire dégeler le Tempeh avant de le cuisiner.

    Merci

  • Dominique
    Publié à 22:46h, 08 décembre Répondre

    Bonjour Noémie,
    Oui ca donne un plus beau résultat mais ce n’est pas absolument nécessaire.
    Déposer dans un poêlon le tempeh émietté ou coupé en bâtonnets. Ajouter un peu d’eau et laisser frémir à feu moyen environ 10 minutes jusqu’à ce que le liquide soit absorbé par le tempeh si cela s’avère nécessaire, retirer l’excédent d’eau.

    Il n’est pas nécessaire de faire bouillir le tempeh on peut simplement le décongeler au frigo, mais cette technique permet de le décongeler rapidement, de l’hydrater et d’adoucir un peu son goût.

  • Danielle
    Publié à 00:17h, 15 octobre Répondre

    Vraiment vraiment vraiment délicieux!!!

  • Dominique
    Publié à 13:15h, 17 octobre Répondre

    @danielle Je suis contente que vous aimiez autant que moi :)

Écrire un commentaire

Lire les articles précédents :
6 FAÇONS d’intégrer le chia, le chanvre, le lin, le tournesol et les noix chaque jour
7 façons d’intégrer le chia, le chanvre, le lin, le tournesol et les noix chaque jour

Fermer