Se nourrir pour performer !

Se nourrir pour performer !

Tant d’informations circulent sur l’alimentation. Il suffit de feuilleter les magazines pour découvrir une nouvelle diète à tous les mois et un nouveau supplément de protéines, très prometteur selon les photos « avant/après » du jeune homme nouvellement musclé.

Comment trouver notre diète optimale dans tout ce fouillis de théories et de conseils de nutritionnistes ? Comment s’assurer de ne rien manquer et de ne pas souffrir de carences en protéines, vitamines B et calcium lorsque l’on est végétarien, voire végétalien ? Et si encore on est un athlète de haut niveau, un coureur ou un lutteur ?

Dois-je nécessairement consommer de la viande, des barils de protéines de petit-lait et du Gatorade pour performer ? Ou pourrais-je vraiment optimiser ma force, mon endurance et ma souplesse avec un régime à base de plantes ?

Des athlètes se nourrissant de plantes ?

Nous voyons de plus en plus d’athlètes adopter ce type de diète : Georges Laraque ancien joueur de hockey et batailleur pour les Canadiens, un joueur imposant de la NFL, Tony Gonzalez, et un autre de la NBA, John Salley. Même le boxeur poids lourd Mike Tyson a récemment remplacé les produits animaux pour les végétaux.

Un triathlète bien connu dans le milieu, Brendan Brazier, en a aidé plus d’un à vivre la transition grâce à son best-seller The Thrive Diet.

Ce champion marathonien et adepte d’Ironman explique clairement dans son livre les avantages d’une diète végétalienne pour la récupération, la régénération des muscles, l’endurance ainsi que pour conserver un pH alcalin.

Pour vous assurer de ne rien manquer, certains adeptes du végétalisme vous diront : « C’est simple, suivez votre instinct ! » Oui, bon, c’est bien facile à dire, mais cette réponse minimaliste est, pour la plupart d’entre nous, plus inquiétante que rassurante.

Il faut aujourd’hui davantage que simplement de l’instinct pour se nourrir convenablement : il faut être curieux, aimer expérimenter, être courageux, avoir l’esprit critique et être à l’écoute. Au-delà de ces qualités, comprendre la base des mécanismes du corps humain nous viendra en aide dans nos choix alimentaires quotidiens.

Qu’a-t-on réellement besoin de consommer pour vivre et performer ?

  • des protéines
  • des hydrates de carbone
  • des lipides
  • des minéraux
  • des phytonutriments
  • des vitamines
  • des enzymes
  • de l’eau
  • de l’oxygène
  • de la lumière

Où donc puiser tous ces éléments dans leur meilleure qualité et en bonne quantité ?

La réponse peut être décevante car ce n’est pas dans la crème glacée, les biscuits au chocolat ou les filets de poisson surgelés mais bien dans les plantes et leurs fruits que nous puisons notre vitalité. Les algues, le phytoplanctons, les racines, les feuilles, les fleurs, les fruits, les graines, les noix, voilà d’où proviennent tous les nutriments mentionnés ci-haut.

Se nourrir de plantes peut sembler déstabilisant pour des sportifs. Pourtant, ce sont eux-mêmes qui en ont le plus besoin ! Des aliments denses, simples à digérer pour mieux carburer, l’alimentation végétalienne sans cuisson peut les offrir.

Comme le dit Brendand Brazier : « simplement changer son alimentation – même si c’est un régime végétalien parfait et équilibré – ne fera pas de vous un meilleur athlète par magie, cela vous apportera une meilleure santé mais le plus important est que vous obtiendrai plus d’énergie pour travailler plus et ainsi devenir plus performant. »

Une perte de masse musculaire ?

Il est possible qu’un athlète, surtout un bodybuilder, subisse une perte de masse en ne consommant que des protéines végétales et des aliments alcalins. Par contre cette masse perdue ne sera pas musculaire. Il s’agira plutôt de mucus ou d’une masse créée par la rétention d’eau, problèmes dus à l’inflammation. Il est plutôt déstabilisant pour un athlète de perdre du poids, jusqu’à ce que celui-ci découvre que ces grammes en moins laissent place à davantage de souplesse, d’endurance, de force et à une performance accrue.

La question à se poser est la suivante : suis-je prêt à laisser de côté mes croyances nutritionnelles et courir la chance de découvrir une vitalité incomparable ?

En savoir plus sur le sujet

Vous pouvez lire ces auteurs, qui s’y sont consacrés :

Voir aussi une liste intéressante d’athlètes et autres célébrités végétaliennes sur le site de Wikipedia (anglais).

David Côté
david@crudessence.com

Président et co-fondateur de Crudessence, thérapeute en Shiatsu, autodidacte érudit de la nutrition et chef en alimentation vivante, David Côté est passionné et assoiffé d'approfondir nos connaissances en santé et science de la nature.

1 commentaire
  • Julie
    Publié à 15:43h, 14 avril Répondre

    Bonjour, merci infiniment de toute cette information. Je suis en changement vers une alimentation crue. Je commence à me disperser et je cherche de l’information pour une base simple et avoir des journées complète de tout ce que j’ai besoin autant pour mon enfant que mon conjoint. Merci :)

Écrire un commentaire