Les pouvoirs méconnus de l’ortie

Les pouvoirs méconnus de l’ortie

Originaire de l’Eurasie et naturalisée en Amérique, l’ortie est une plante commune apparaissant au bord des chemins, dans les fossés et les sols riches en nitrates ou en acide urique.

Il est préférable de récolter les feuilles vers le sommet de l’ortie, au printemps ou au début de l’été, avant que la plante ne devienne trop coriace. Un jour sec convient davantage, puisque l’ortie doit être séchée rapidement pour être stockée.

On la connaît pour ses piquants caractéristiques qui provoquent une vive urtication, dont on peut se débarrasser en blanchissant brièvement les feuilles à l’eau bouillante. On obtient alors un aliment comparable aux épinards quant aux manières de l’apprêter ainsi qu’à ses vertus nutritives. La racine et les graines ont également des propriétés médicinales très spécifiques.

Riche en minéraux

L’ortie est réputée riche en minéraux et oligo-éléments, notamment en fer et en magnésium, mais aussi en calcium, phosphore, potassium, manganèse, sélénium et zinc. Elle contient par ailleurs des vitamines A, B, C et K.

Ces nutriments lui confèrent certaines propriétés, comme celle de régulariser le taux de sucre dans le sang et d’alcaliniser l’organisme, d’autant plus qu’elle excelle à éliminer l’acide urique. L’apport en magnésium qu’elle fourni suffit généralement à éliminer les crampes menstruelles, lorsqu’elle est prise régulièrement. L’ortie atténue les menstruations abondantes et les saignements internes, grâce à son contenu en vitamine K, un facteur de coagulation.

Récupérer son énergie

L’ortie supporte les reins, qui sont associés à la détermination, au courage et à la résistance physique. Son contenu en minéraux nourrit les glandes surrénales, ce qui permet de conserver son énergie face à un stress prolongé et de la récupérer suite à un épuisement. D’ailleurs, la graine de l’ortie, en infusion, régénère les tissus des reins, rétablissant leurs fonctions et évitant à certains la dialyse.

Réchauffante et asséchante

L’ortie assèche l’excédant d’humidité et de mucus, fait circuler les stagnations et active les métabolismes lents. En Ayurvéda, on dit qu’elle pacifie kapha, est neutre pour pitta et aggrave vata, en trop grande quantité. On l’utilise lorsque l’organisme est en général froid, stagnant et humide.

Soigne la rétention d’eau, l’hyperplasie et le goitre

Ses actions diurétique, réchauffante et asséchante combinées en font un remède de choix pour éliminer la rétention d’eau et réduire l’inflammation des organes. En cas de goitre notamment, lorsque la thyroïde est inflammée et fonctionne à bas régime, l’ortie normalise sa taille et ses fonctions de façon spectaculaire.

Combat les irritations et les allergies

Cette plante, elle-même irritante et urticante, détient le pouvoir de diminuer les réactions allergiques et les irritations cutanées. La teinture d’alcool d’ortie semble procurer un effet antihistaminique particulièrement efficace. Lorsque des démangeaisons, des rougeurs et des petites bosses se manifestent sur la peau, en cas d’urticaire ou d’eczéma inflammé, l’ortie pourra être d’un grand secours.

Remède d’urgence pour les brûlures

Il est peu connu que l’ortie peut constituer un remède de premiers soins contre les brûlures. Il s’agit de la bouillir quelques secondes, de la laisser refroidir et d’en faire un emplâtre que l’on applique dès que possible sur les brûlures du 1er et du 2e degré. Cela aura pour effet de favoriser une résorption rapide de la blessure et d’éviter la formation de vésicules.

Racine d’ortie pour la prostate et les nycturies

Il est plus difficile de trouver de la racine d’ortie en magasin, mais la plante elle-même aura peut-être élu domicile dans votre jardin ou près du chalet. Quoi qu’il en soit, la racine d’ortie est un remède incomparable pour tonifier le sphincter de la vessie et soigner l’hyperplasie bénigne de la prostate. On peut l’utiliser pour soigner l’incontinence et les nycturies, communément appelées ‘pipis au lit’ chez les enfants. La racine peut être prise séchée, en infusion ou encore macérée dans l’alcool ou le vinaigre de cidre et administrée au compte-goutte.

Comment consommer l’ortie

L’ortie se consomme donc facilement en tisane de feuilles sèches ou fraîches que l’on infuse un dizaine de minutes, ainsi que dans l’alimentation, là où l’on emploierait des épinards (avec les pâtes alimentaires, en potage ou en ragoût, par exemple).

On retrouve aussi sur le marché des extraits concentrés dans l’alcool ou le vinaigre, ce dernier étant d’ailleurs un solvant plus efficace pour l’ortie en raison de sa capacité à extraire les minéraux. Suivez alors les posologies indiquées, qui varient d’une vingtaine à une centaine de gouttes par jour, réparties en deux ou trois doses.

Contre-indications

Certaines personnes ont de vives réactions allergiques à toute forme d’ortie, qui sont toutefois temporaires et sans danger. On peut alors remédier à la situation en appliquant des compresses de feuilles de plantain ou le jus de l’impatience du cap. Il ne faut pas combiner l’ortie avec le médicament Diclofenac ou le lithium.

En conclusion

Il convient de prendre de l’ortie sur une base régulière, une ou quelques fois par jour, si l’on souhaite bénéficier de ses vertus médicinales. Remarquez tout de même qu’une seule tisane d’ortie, administrée à une personne épuisée par le stress quotidien, aura parfois un effet remarquablement énergisant.

En savoir plus…

Ortie – une alliée dans nos épreuves

Plus à propos de :
Jonathan Léger Raymond
namaste@ayurvedarevolution.com

Thérapeute en ayurvéda et herboriste accrédité par la Guilde des Herboristes du Québec, Jonathan Léger Raymond est un thérapeute holistique spécialisé en ayurvéda, médecine traditionnelle de l'Inde. Il est co-fondateur du centre Espace Ayurvéda à Montréal et se consacre à présent à l'édification d'une plate-forme internationale de référence sur l'Ayurvéda et le mode de vie écologique: Ayurvéda Revolution.

26 commentaires
  • Anny Schneider
    Publié à 22:59h, 12 août

    La photo du haut n’est pas de l’ortie mais soit du lamier pourpre ou de la galéopside…Un P’Tit détail… Le reste est juste, sauf un peu limitées la composition el les indications aussi . Allez sur le blog Urticamania, vous comprendrez…

  • AMSB
    Publié à 01:22h, 14 août

    L’auteur n’est pas responsable du choix des photos. Désolé pour la photo erronée, vous n’êtes pas la seule à nous avoir écrit à ce sujet. La photo a été remplacée par une autre qui, espérons le, montre bien l’ortie. Merci de l’info!

    Quant à l’article, l’idée n’était pas nécessairement de présenter un dossier complet sur l’ortie mais d’effectuer une entrée en la matière. Le lecteur intéressé à approfondir ses connaissances au sujet de cette merveilleuse plante pourra consulter le site mentionné par Mme Schneider ou encore celui de l’auteur qui présente des informations plus détaillées.

    Jean-François Gervais

  • Jul
    Publié à 14:58h, 09 mars

    Bonjour,
    Merci pour votre fiche sur l’ortie, elle complète bien les autres.
    c’est la seule page où je voie que le lithium et l’ortie ne font pas bon ménage, pouvez-vous, nous en dire plus ? Merci beaucoup !

  • Céline Perron
    Publié à 11:50h, 08 mai

    Bonjour, bien qu’encore néophite, je m’intéresse aux vertues médicinales des plantes. Ce que j’avais lu concernant l’ortie, j’ai pu le valider dans votre article qui s’avère d’ailleurs beaucoup plus complet. Concis, il est vrai, pas le temps de se lasser, mais amplement pour être bien informée. Je vous remercie ortieficiellement de nous transmettre ainsi vos précieuses connaissances.

  • Jonathan
    Publié à 09:36h, 09 mai

    @ Jul : Non, désolé, je n’ai pas d’autres informations quant au lithium et à l’ortie. Consultez les livres de Francis Brinker sur les interactions médicamenteuses à ce sujet.

  • Papillon
    Publié à 14:46h, 03 août

    C’est aussi un précieux allié contre les rhumatismes, un lumbago… Munissez vous d’une branche d’ortie fraiche et tapotez là où vous avez mal. Pour l’avoir expérimenté, cela marche très bien. Les « piqures » ne durent pas très longtemps, la peau devient rouge et chaude, la zone est anesthésiée, les substances actives de l’ortie vont agir. Et le lendemain, adieu vos douleurs.

  • Halimi Senani
    Publié à 12:18h, 06 décembre

    Comment utiliser la graine d’ortie en tisane ? Merçi à ceux qui me répondront…

  • BRISSE
    Publié à 13:09h, 28 février

    Bonjour,
    Je me proméne tous les jours dans les bois avec mes chiens. Au passage je froisse quelques feuilles d’orties que je mange telles quelles.
    Cela pose-t-il un problème hormis que les feuilles soient souillées par un animal??
    Cordialement

  • Jonathan
    Publié à 21:58h, 28 février

    @Halimi : Je suggère de tremper la graine d’ortie toute une nuit, environ 1 c. à thé par tasse ou d’en faire une teinture (macération)
    @BRISSE : Aucun problème de mâcher l’ortie telle quelle, si les piquants ne vous incommode pas trop, c’est sans danger et très nutritif, vous avez de la chance de « fréquenter » cette ortie !

  • Marie-jeanne
    Publié à 16:52h, 19 mars

    En plat, l’ortie est délicieuse. La seule difficulté étant de la trouver loin de toute pollution automobile ou de traitements des cultures avoisinantes. Cela existe encore…..

  • Etta
    Publié à 11:11h, 02 avril

    Bonjour, si j’ai bien compris, on consomme aussi bien la racine que les feuilles et la tige? En infusion? En même temps? Merci.

  • Pichot Marianne
    Publié à 11:52h, 06 avril

    Bonjour Monsieur , je viens de lire toute cette page que je trouve trés complète et tellement vrai ! Moi , depuis des années mon été est agrémenté de potage aux orties, tous les jours et sans se lasser !! J’ai la chance d’avoir une ferme, de les cultiver sans crainte car nous utilisons du compost et aucuns ajouts « toxique » en plus je fais de la vente directe de produits laitiers et ce délicieux potage, j’en vend aussi !! Et super la forme pour mon mari et moi !!! Je suis tombée sur votre page en cherchant une photo d’orties un peu différente de celle que je met les autres années sur ma page ! Bonne continuation dans votre travail . Marianne, une fermière.

  • Marie-Eve
    Publié à 20:53h, 06 avril

    Bonjour je recherche des semences d’ortie… quelqu’un sait où je pourrais en trouver ? Aussi, peut-on la consommer en jus, est-elle irritante ingéré « cru » ??? Merci !

  • Doumaiselle Bruno
    Publié à 16:42h, 11 avril

    Félicitation pour votre article détaillé sur cette plante familière. Je la consomme depuis des années, du bout des feuilles aux racines.Je la sers régulièrement dans les repas de ma table d’hôte à la Fée d’Arlane. J’organise aussi des stages de cuisine aux plantes sauvages toute l’année en Provence où elle occupe une place de choix.

  • nanou
    Publié à 15:16h, 20 mai

    Merci pour toutes ces informations, cependant je ne sais pas où trouver de l’ortie fraîche pas loin de Montréal ou laval. Au marché Jean-Talon on m’a vendu une plante qui ne pique pas et on m’a assuré que c’est de l’ortie, ca se peux tu?

  • Bouassida
    Publié à 03:33h, 24 mai

    Parmi les effets indiqués de l’ortie, il est mentionné la coagulation avec la vitamine k. Dans le cas d’un sujet ayant subit un av , et sous plavix (anti-agrégant plaquettaire) y a t-il contre indication ?

  • Nadine
    Publié à 10:38h, 07 juin

    Je voudrais perdre du poid, est ce que l’ortie peut m’aider ?

  • Jonathan
    Publié à 09:35h, 08 juin

    @Nadine : oui, l’ortie aide un peu à contrôler la glycémie et à éliminer la rétention d’eau, disons qu’elle peut faire partie d’un plan plus élaboré.

  • barbara
    Publié à 16:27h, 08 juin

    Bonjour,

    J’ai une question à vous poser, ce matin je suis allée chercher des orties dans un parc que j’ai fait en jus (extracteur) je ne sais si je me suis fait piquée ou si je suis allergique car ce soir j’ai 2 gros boutons sur le visage et dans le cou (boutons boursouflé) je ne sais pas si je dois continuer à en prendre, se serait sympa de me répondre est ce que ça peut arriver ?
    merci pour votre répondre

  • Rosaria
    Publié à 12:22h, 12 juin

    Bonsoir, je viens de terminer la lecture cette page et je me pose une question… puis je boire quelques tasses de décoction d’orties et manger les orties cuites en légumes, vu que je prend de l’ibuprofène 600 mg à raison de 2x par jour, pour soulager mes douleurs d’arthrose ? Merci d’avance.

  • Céres
    Publié à 15:59h, 13 juin

    Bonjour et merci pour toutes ces informations. Un membre de ma famille est atteint d’un cancer du rein très avancé avec métastase au foie et au poumon. J’ai pensé à l’ortie comme adjuvant thérapeutique parce qu’elle est une plante anti-inflammatoire, anti-cancer et qu’elle régénère le rein. Mais elle est déconseillée aux insuffisants rénaux. A ce titre, est-elle déconseillée en cas de cancer du rein ? Merci pour votre aide.

  • Céres
    Publié à 02:11h, 14 juin

    J’ai oublié de préciser que je pensais à l’ortie sous forme de graines, non de feuilles.

  • Jonathan
    Publié à 07:35h, 15 juin

    @Céres : Nous sommes en zone grise dans ce domaine, mais pour ma part je donnerais la graine d’ortie quand même, c’est une question de jugement. L’explication est longue et nuancée, je recommande vivement une consultation avec un expert dans un cas semblable.

  • Nadia
    Publié à 08:59h, 18 août

    Bonjour! Je veux savoir comment utiliser l’ortie en cas de forte chute de cheveux, merci!

  • Rosalie
    Publié à 11:20h, 03 septembre

    Bonsoir, pouvez vous me dire si mettre des pied d’ortie au pied de tomates change le goût ou est allergisant ou dangereux pour la santé ? Merci…

  • Yves
    Publié à 11:47h, 06 septembre

    Bonjour, Marie-Eve a posé une question : peut-on trouver de la graine d’ortie ? Où la touver ? Quelqu’un a-t-il une réponse ? En tout cas, merci pour ce blog et toutes ces informations.